ART | BIENNALE

Biennale d’art contemporain de Bourges

15 Nov - 18 Nov 2012
Vernissage le 15 Nov 2012

Pour la 6e édition de sa Biennale d’art contemporain la Ville de Bourges se mobilise avec de nouvelles ambitions et accueille cette année seize projets d’artistes européens ainsi qu’une exposition panorama sur une trentaine d’artistes émergents.

Hervé Bezet, Joris Van de Moortel, Gerard-Jan Claes, Olivia Rochette, David Renault, Mathieu Tremblin, Lennon Batchelor, Davide Cascio, Collectif 1.0.3, Edith Dekyndt, Paola de Pietri, Chloé Fricout, Javier Toscano, Julien Gasc, Isabelle Giovacchini, Laurent Pernot, Pierre Petit, Pascal Pinaud, Michaël Sellam, Cyril Aboucaya, Marie Aerts, Céline Ahond, Pierre-Yves Boisramé, Christophe Boursault, Élodie Brémaud, Rémy Brière, Ceel Mogami De Haas, Amélie Deschamps, Benjamin Dufour, Jennifer Dujardin, François Feutrie, Simon Feydieu, Nicolas Gaillardon, Alexandre Giroux, Nils Guadagnin, Eléonore Joulin, Jérémy Laffon, François Mazabraud, Armand Morin, Marianne Muller, Pierre Paulin, Marion Pedenon, Félix Pinquier, Delphine Pouillé, Bertrand Rigaux, Guillaume Viaud, Laure Vigna, Amélie Weirich, Federico Fierro …
Biennale d’art contemporain de Bourges

De nombreux sites de la ville sont investis par la Biennale comme le Pavillon d’Auron, où les trente artistes émergents exposent, composant un Panorama de la jeune création en France. Une fois de plus, la programmation revendique son caractère collégial. Une collaboration active avec les lieux et les acteurs partenaires de la biennale a présidé à sa construction.

C’est dans cet esprit que les artistes du Panorama de la jeune création ont été choisis sur dossiers par des jurys de professionnels du milieu de l’art. Le projet de la biennale trouve donc sa cohérence en étant partagé et en s’installant dans des espaces hétérogènes, au cœur d’une ville qui, riche d’un patrimoine architectural exceptionnel, vit pleinement au contemporain.

Du Palais Jacques Cœur à la friche industrielle du Transpalette, de l’Hôtel de Ville ou du Muséum d’histoire naturelle à La Box — cube blanc découpé dans un bâtiment du XVIIe siècle qui abrite l’École nationale supérieure d’art — des espaces très différents les uns des autres s’offrent aux artistes.

Les espaces investis: Palais Jacques Cœur, Transpalette, l’Hôtel de Ville, Muséum d’histoire naturelle, Haïdouc, La Box, Musée du Berry, Prieuré Saint-Martin, Galerie d’Essai, Musée Estève, Médiathèque, Pavillon Auron, Square Louis XI, Jardin des Prés-Fichaux.

Différentes questions ont accompagné la mise au point de cette programmation:
Comment les œuvres contemporaines trouvent-elles leur inscription dans ces lieux de l’histoire, du savoir ou de la sphère sociale? Comment composent-elles avec l’architecture et la fonction de ces espaces?