DANSE | SPECTACLE

Aurora

23 Nov - 27 Nov 2015
Vernissage le 23 Nov 2015

Familier des projets radicaux, le chorégraphe italien Alessandro Sciarroni s’attaque à un sport paralympique méconnu: le goalball, réservé aux aveugles ou aux malvoyants sévères. Cette pièce sur le rythme et les sens, troisième temps d’un triptyque, est assortie d’un film de Cosimo Terlizzi. L’occasion d’inviter sur scène des sportifs qui la fréquentent très peu.

Alessandro Sciarroni, Cosimo Terlizzi
Aurora

C’est le troisième chapitre d’une trilogie intitulée Will you still love me tomorrow? Après la danse folklorique placée sous le signe de l’endurance (Folk-s. Will you still love me tomorrow?) et le jonglage comme forme de méditation (Untitled. I will be there when you die), l’artiste italien Alessandro Sciarroni s’empare du goalball. Cette discipline paralympique, qui se joue entre aveugles et malvoyants, donne lieu à une nouvelle performance physique à laquelle répond un film-documentaire piloté par Cosimo Terlizzi. Aurora, car il est question d’obscurité et de lumière dans cette pièce sonore marquée, comme les deux précédentes, par les notions de résistance, de concentration et de présence.

Sur la scène devenue terrain de jeu s’affrontent deux équipes de trois athlètes. L’objectif: marquer des buts dans le camp adverse. La spécificité: tous les joueurs portent un masque, tous plongés dans la même obscurité. La balle renferme des clochettes métalliques: leur tintement est le seul moyen pour deviner, saisir, lancer, stopper ce ballon. Fascinant spectacle que l’agilité de ceux qui ne font qu’entendre ce que l’on voit. Lorsque s’engage la partie, les spectateurs ignorent qu’eux aussi vont faire l’expérience de l’obscurité, avant de connaître l’aurore.

Spectacle captivant, prouesse sportive, mais aussi travail sur la perception du temps grâce à une intervention méticuleuse sur le son, au cœur de la performance. La force de ce projet singulier est retranscrite dans un documentaire réalisé par l’artiste italien Cosimo Terlizzi pendant la préparation d’Aurora. Le film questionne nos sens et ce qui vient d’avoir lieu sous nos yeux. Projeté après chaque spectacle, il nous aide à saisir le mystère de l’ouïe qui se fait vue.

Conception et chorégraphie: Alessandro Sciarroni
Avec Alexandre Almeida, Emmanuel Coutris, Charlotte Hartz, Matej Ledinek, Damien Modolo, Emanuele Nicolò, Matteo Ramponi, Marcel Van Beijnen ou Sebastiaan Barneveld, Dimitri Bernardi
Réalisation audiovisuelle, collaboration à la dramaturgie: Cosimo Terlizzi
Lumière: Valeria Foti, Cosimo Maggini, Alessandro Sciarroni
Univers sonore: Pablo Esbert Lilienfeld
Consultant à la dramaturgie, casting: Sergio Lo Gatto
Collaboration artistique: Francesca Foscarini, Francesca Grilli, Matteo Maffesanti, Éric Minh Cuong Castaing
Styling: Ettore Lombardi
Conseils techniques et sportifs: Ettore Armani, Angelo De Meo, Aurora Zanolin

Une production du Marche Teatro – Teatro di Rilevante interesse Culturale, avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme «New Settings», et présenté au Festival d’Automne à Paris

Repères biographiques
Alessandro Sciarroni est un artiste italien né en 1976. Formé en arts visuels et en recherche théâtrale, il part d’une matrice conceptuelle qu’il inscrit dans un cadre théâtral pour ensuite se tourner vers des techniques et des expériences issues de l’univers de la danse, du cirque et même du sport. Ses créations ont été présentées en Europe, aux États-Unis, au Canada, au Brésil, en Uruguay et aux Émirats arabes unis. En 2015, Alessandro Sciarroni a été nommé chorégraphe associé au ballet de l’opéra de Rome.

Cosimo Terlizzi
est né en 1973 en Italie et habite aujourd’hui en Suisse. À partir du milieu des années 1990, à Bologne, il développe son travail à travers l’usage de différents médias: photographie, performance et vidéo. Les principaux thèmes de ses recherches résident dans la relation entre l’homme et son environnement et la quête d’identité.