ART | EXPO

Petits formats & œuvres sur papier

27 Nov - 18 Jan 2020

L’exposition « Petits formats & œuvres sur papier » à la galerie rennaise Oniris réunit des peintures, sérigraphies, collages, gravures, sculptures et photographies de la plupart des artistes de la galerie. Abstractions géométriques et formes colorées se répondent, d’Aurélie Nemours et Yves Popet à Claude Viallat et Frédéric Bouffandeau.

L’exposition « Petits formats & œuvres sur papier » à la galerie Oniris, à Rennes, marque la fin de l’année en rassemblant dans un accrochage plus dense qu’habituellement des œuvres des artistes de la galerie, de Geneviève Asse, Claude Viallat et François Morellet à Vera Molnar, Marie-Thérèse Vacossin et Norman Dilworth.

Petits formats & œuvres sur papier des artistes de la galerie Oniris

A la manière des réunions de famille de fin d’année, l’exposition réunit les invités des expositions de l’année passée et ceux des mois à venir, en 2020. Comme chaque fin d’année, entre décembre et janvier, la galerie Oniris offre ainsi un panorama de la richesse créative des artistes qu’elle représente. A travers des petits formats et des œuvres sur papier, seuls fils rouges de l’exposition, se révèlent des correspondances et se mettent en place des dialogue entre les artistes.

La majorité des artistes de la galerie Oniris sont ainsi présentés à travers une sélection d’œuvres qui évolue au fil des semaines de l’exposition. En tout, ce sont des peintures, sérigraphies, collages, gravures, sculptures et photographies de vingt-six artistes contemporains qui sont exposées, formant un ensemble pluriel et chaleureux traversé par des points communs : la géométrie, l’abstraction, la vivacité chromatique, etc.

François Morellet, Soo Kyoung Lee, Frédéric Bouffandeau

L’exposition permet notamment de découvrir ou redécouvrir la gravure Presqu’île de Geneviève Asse qui y poursuit sa recherche autour de la lumière céleste, une œuvre en acrylique sur bois représentative des formes abstraites et colorées développées par l’artiste coréenne Soo Kyoung Lee, ou encore la gravure Pi strip-teasing 1=10° de François Morellet, issue d’une série de compositions ludiques associant de larges bandes et des lignes fines, comme déshabillées. Au dyptique d’acryliques sur papier 2019-pp056 réalisé en 2019 par Claude Viallat, nouvelle déclinaison de son célèbre motif, répond une sculpture murale en néons de Frédéric Bouffandeau qui réinterprète également de multiples façons une forme singulière, vivante et imparfaite qu’il nomme la « matrice ».

AUTRES EVENEMENTS ART