PHOTO | EXPO

Artistes et philosophes

10 Avr - 23 Mai 2015
Vernissage le 10 Avr 2015

Réunissant près d’une cinquantaine de photographies, cette exposition se concentre sur des portraits d’artistes et de philosophes ayant eu une importance significative dans le parcours de François Lagarde. Toutes ces images témoignent de la relation personnelle qu’il a su établir avec eux et rendent compte de ce compagnonnage intellectuel et amical.

François Lagarde
Artistes et philosophes

L’exposition de François Lagarde à la Galerie AL/MA succède à celle de la Maison Européenne de la Photographie (Paris) en septembre 2014 et à celle de la galerie Addict (Paris) en décembre dernier. Ces deux expositions ont permis de rassembler un large ensemble de portraits de philosophes, de musiciens et de personnalités emblématiques du monde artistique des années 1970.

En réunissant près d’une cinquantaine de photographies, le choix de la galerie AL/MA s’est centré sur des portraits d’artistes et de philosophes ayant eu une importance significative dans le parcours de photographe et d’éditeur de François Lagarde. Certaines de ces photos n’ont jamais été montrées; elles témoignent de la relation personnelle que le photographe a su créer avec les artistes et les philosophes, et rendent compte de ce compagnonnage intellectuel et amical.

Ses photographies cherchent moins à incarner un nom souvent connu qu’à porter, à travers un visage, une posture, un détail du vêtement ou du mobilier, un regard sur l’œuvre, sur les «significations» qui la rattachent à une existence. S’il y a quelque chose de «philosophique» dans ces photographies, ce n’est pas parce que les philosophes en sont une cible privilégiée mais par leur enjeu qui est de dévoiler et de questionner. Enjeu qui est aussi celui des artistes dont il a été si proche.

François Lagarde commence à pratiquer la photographie très tôt, dès l’âge de quatorze ans; il travaille un temps comme photographe pour l’agence Bernand à Paris puis s’installe à Genève et fonde les éditions Nuits blanches où déjà la photographie côtoie le texte. En 1975, il organise avec l’écrivain traducteur Gérard-Georges Lemaire le célèbre Colloque de Tanger, en hommage aux deux peintres écrivains «beat» Brion Gysin et William S. Burroughs dont il est très proche.
Puis, il s’installe à Montpellier dès 1979 et fonde en 1981 les éditions Gris banal, tout en pratiquant les techniques de typographie, de phototypie et d’offset. Il publie alors des auteurs tels que Denis Roche, Brion Gysin, Banine, Ernst Jünger, Roger Laporte, Jean-Luc Parant, Albert Hofmann ou Harold Chapman. Le Frac Midi-Pyrénées lui commande en 1983 un portrait de chacun des artistes dont une œuvre a été acquise: ainsi une centaine de portraits d’artistes français ou espagnols et italiens témoignent d’une génération. Certains des ouvrages des éditions Gris banal — en particulier celui d’Albert Hofmann (LSD, mon enfant terrible) et d’Harold Chapman (The beat hôtel) — vont connaître la célébrité et sont toujours très recherchés. En apparence éclectique, ces ouvrages traduisent l’intérêt de François Lagarde pour des aventures singulières, des «destins».

En 1999, François Lagarde abandonne l’édition papier et crée la société Hors Œil éditions avec la réalisatrice Christine Baudillon et le concepteur multimédia Lionel Broye. Hors œil commence donc très tôt l’édition de livres-CD-ROM et de livre-DVD. Ce sont des portraits de philosophes et d’artistes dont ceux de Gilbert Simondon, Roger Laporte et Philippe Lacoue-Labarthe ou celui du jazzman Siegfried Kessler. Un portrait du philosophe Alexandre Kojève est en préparation. Le film permet de croiser les regards et les discours sur ces personnalités et, à l’instar de la photographie, d’en faire un portrait qui intègre profondeur et distance, humour et gravité, qui sache saisir les hommes dans leur «monde». François Lagarde a enseigné la photographie et les nouveaux médias à l’Ecole des beaux-arts de Nîmes, Marseille et Avignon.

Cette exposition est réalisée dans le cadre du Hors les murs des Boutographies.