ART | EXPO

Ar(t)bres

02 Juil - 15 Nov 2009
Vernissage le 02 Juil 2009

Cet été, le château de la Bourdaisière devient le terrain d'expérimentation des artistes plasticiens concernés par le thème de la protection de la nature. L'agression de la nature par l'homme est le thème retenu pour cette première édition d'Ar(t)bres.

Communiqué de presse
Aligna, Hermine Anthoine, Béatrice Arthus-Bertrand, Lucie Chaumont, Camille Goujon, Cécile Granier de Cassagnac, Maryline Pomian, Sylvain Rousseau, Stéphane Thidet, Isabelle Tournoud, Tobias Urell, Clément Willemin, Irina Wolkonski
Ar(t)bres : L’agression de la nature par l’homme

Le château de la Bourdaisière a pour vocation de devenir le terrain d’expérimentation des artistes contemporains concernés par le thème de la protection de la Nature.
Pendant tout l’été, des plasticiens vont créer des installations dans les arbres du parc sur le thème retenu cette année : L’agression de la nature par l’homme.
En octobre, un jury composé de professionnels de l’art et de l’écologie décernera le prix « Art & Nature » de la Bourdaisière à la meilleure oeuvre.

L’opération sera reconduite en 2010 et 2011 sur les thèmes La Nature pa(e)nse ses plaies et Le Monde idéal du futur.
Les oeuvres suivantes sont à découvrir jusqu’au 15 novembre…

Urbennes d’Aligna. Tronc recouvert d’une corolle métallique constituée de pots d’échappement.

Syndrome 21/29,7 d’ Hermine Anthoine et Mathias Mongin. Colonnes de feuilles blanches au format A4, sculptures minimalistes, qui dessinent une nouvelle forêt.

Le sacre du printemps de Béatrice Arthus-Bertrand. Souches calcinées dont les racines apparentes se faufilent dans la terre engraissée de nos déchets.

Un arbre de Lucie Chaumont. Arbre cassé se trouvant dans le parc du Château de la Bourdaisière, débité entièrement en portions régulières placées ensuite sur une palette de conditionnement.

Fullerènes de Camille Florent et Olivier Sigaut

Nature Morte de Camille Goujon. Cabane dont les murs sont tapissés d’un trompe l’œil représentant une forêt à l’automne et enregistrement sonore du bruit des arbres qu’on abat.

L’eau du colibri de Kaidin Monique Le Houelleur.

Attention, fragile de Maryline Pomian. 450 boules de papier à cigarette suspendues à un arbre mort figurant 450 espèces de mammifères et d’oiseaux en danger critique de disparition

• Sylvain Rousseau. Barres HLM pour oiseaux, reproduction exacte de nos architectures modernes à taille de volatiles.

• Stéphane Thidet. Deux jeunes arbres plantés en Juin 2009 par l »artiste, contraints par des cordes tendues à courber leurs troncs dans des directions opposées.

Épouvantail d’Isabelle Tournoud. Arbre transformé en épouvantail à oiseaux. Son tronc ainsi que ses branches sont entièrement recouverts de pics anti-pigeons.

Feu bactérien de Clément Willemin. Structures en bois qui, comme un feu ou un virus, rongent le tronc de l’arbre et le parasitent.

• Le Kobold et le Kleptomane d’Irina Volkonskii. Arbre drapé d’un foisonnement de formes et d’objets en bois aux couleurs vives, perles, jouets, brillants.