ART | SÉMINAIRE

Art de l’histoire: usages, relectures et productions d’archives dans l’art contemporain

11 Mai - 11 Mai 2016
Vernissage le 11 Mai 2016

Un séminaire est organisé au Palais de Tokyo le mercredi 11 mai 2016 à 19h30 dans le cadre du cycle de conférences Exposer la recherche en art organisé par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Les intervenants aborderons les rapports entre Art et Histoire sous une forme performative.

AGENDA / ART
Giulia Andreani, Stéphanie Solinas
Art de l’histoire: usages, relectures et productions d’archives dans l’art contemporain

Dans le cadre du cycle de conférences Exposer la Recherche en Art, les intervenants aborderons les rapports entre Art et Histoire, deux domaines qui réunissent les pratiques respectives de Giulia Andreani, Stéphanie Solinas (artistes) et Rémi Parcollet (docteur en histoire de l’art contemporain).

La recherche en art, prenant des formes de plus en plus complexes, sera traitée à travers de multiples questions relatives à l’usage d’archives historiques. Quels sont les liens et différences entre recherche scientifique et recherche artistique? Quels rapports entretiennent les artistes et les historiens à la recherche? Est-elle pour eux un moyen ou une fin?

Le séminaire prendra une forme performative qui mettra en abyme les différents thèmes explorés par les intervenants et les étudiants de Master 2 Sciences et Techniques de l’Exposition.

Intervenants:

Le travail de peintre de Giulia Andreani est une recherche continuelle de stabilité sur un tas de ruines. Les témoignages se mêlent: fiction et réalité, actualité et passé, petites histoires et Grande Histoire. Ses oeuvres, issues d’un processus de métabolisation de milliers d’images photographiques, participent à la fabrication d’une dimension dans laquelle la peinture aura toujours le dernier mot.

Stéphanie Solinas, formée à la photographie à l’ENS Louis Lumière, docteur en Arts Plastiques, développe une oeuvre variée (photographies, livres, installations…), foncièrement photographique, qui n’a de cesse d’interroger ce médium. Sa pratique, tournée vers la figure de l’Autre et sa définition, explore la pensée à l’oeuvre dans l’opération de «voir.»

Rémi Parcollet est né en 1977. Il effectue depuis de nombreuses années des recherches minutieuses et éclectiques sur la photographie de vue d’exposition, sujet de sa thèse de doctorat présentée à Paris IV la Sorbonne, sous la direction de Serge Lemoine.
Rémi Parcollet a également développé une série de réflexions autour des enjeux de la commande publique.

Un projet de Laurent Atlan, Anna Battiston, Mathilde Camoin, Élise Fourché et Émilie d’Ornano, avec le collectif Action-Création et Valentin Fayaud.

Cycle de conférences organisé par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’École Nationale Supérieure d’arts de Paris Cergy

Séminaire
Mercredi 11 mai 2016, 19h30.
Sous face Trente-sept (Niveau 0)
Entrée libre sous réserve des places disponibles