ART | EXPO

Arnulf Rainer et sa collection d’art brut

23 Juin - 09 Oct 2005
Vernissage le 22 Juin 2005

Après avoir découvert l’intimité et la passion de deux collectionneurs, la Fondation Antoine de Galbert expose la collection d’un artiste autrichien. Ce dernier travaille à partir d’images existantes qu’il s’approprie et accumule. Par ailleurs, il collectionne des oeuvres de malades mentaux et marginaux ainsi que de l’art brut en provenance d’Europe de l’Est principalement. Créations personnelles et oeuvres de sa collection seront présentées en même temps.

Communiqué de presse
Arnulf Rainer et sa collection d’art brut
Arnulf Rainer et sa collection d’art brut

Arnulf Rainer et sa collection d’art brut, poursuit le cycle d’expositions de la maison rouge consacré aux collections privées. Après «L’intime, le collectionneur derrière la porte», qui présentait un ensemble de fragments tirés d’une quinzaine de collections privées et «Central Station», consacrée à la collection du Hambourgeois Harald Falckenberg, la maison rouge invite cette fois le public à découvrir la collection d’un artiste.

Figure incontournable de la scène artistique autrichienne et internationale, Arnulf Rainer travaille depuis les années cinquante à partir d’images existantes : des reproductions, des photographies, ses propres dessins, des éditions originales, mais aussi des œuvres d’autres artistes dont les plus grands noms de l’histoire de l’art.
Véritable méthode de travail, cette démarche d’appropriation et d’accumulation trouve son prolongement dans la collection d’œuvres de malades mentaux, médiums ou marginaux, qu’Arnulf Rainer a commencé à rassembler à partir de 1963. Cette collection d’art brut – ou d’ outsider art selon la traduction anglosaxonne qu’en a fait Roger Cardinal en 1972 – est aujourd’hui composée de plus de 2000 œuvres, le plus souvent sur papier.

La spécificité de cette collection est d’avoir été conçue à une époque où l’art brut n’intéressait encore qu’une poignée de médecins psychiatres, initiés par les études pionnières des Docteurs Walter Morgenthaler et Hans Prinzhorn dans les années 20, ou d’amateurs éclairés tels que André Breton, Max Ernst, Paul Klee et surtout Jean Dubuffet qui en fut le théoricien et l’un des tout premiers collectionneurs. Arnulf Rainer est un précurseur, devançant de plusieurs décennies l’intérêt grandissant des collectionneurs et du public pour l’art brut. Cette collection est aussi passionnante en raison de la personnalité fascinante de son auteur, grand artiste du XXème siècle.

La collection d’Arnulf Rainer est constituée d’œuvres souvent découvertes en Europe de l’Est dont certains auteurs demeurent inconnus des spécialistes de l’art brut. Elle contient aussi des œuvres d’artistes devenus illustres (Louis Soutter, Johann Hauser, Wolfgang Hueber….) figurant dans les fameuses collections du Musée de Lausanne, du Musée de Villeneuve d’Ascq ou encore dans celle de Bruno Decharme à Paris. La collection Rainer vient ainsi enrichir et compléter nos connaissances en la matière. Cette exposition tentera de dévoiler les invisibles passerelles entre l’œuvre de Rainer et les œuvres de sa collection, et de soulever une interrogation : comment un artiste contemporain peut-il s’intéresser à des expressions dénuées d’autocensure et hors du champ de l’histoire de l’art et pourquoi décide t-il de les rassembler ?

L’exposition proposera à la fois des oeuvres de Rainer traitant de la représentation de la folie et des pièces de sa collection d’art brut, formant un ensemble de plus de 300 œuvres.

Arnulf Rainer
Arnulf Rainer est né en 1929 à Baden (Autriche). Il vit et travaille à Vienne, Enzenkirchen et à Vornbach-sur-Inn. à propos de Franz-W. Kaiser, commissaire de l’exposition
Après des études d’histoire de l’art et de philosophie à l’université de Kassel (Allemagne), il participe à l’organisation de plusieurs expositions en Europe, dont la Documenta 7 (Kassel, 1982), l’exposition d’ouverture du Castello di Rivoli (Turin, 1984), la dixième Biennale de Paris (La Grande Halle de la Villette, 1985).
En 1985, il est nommé conservateur au Nouveau Musée de Villeurbanne, puis prend en charge le programme des expositions du Magasin, Centre National d’Art Contemporain à Grenoble de 1986 à 1989 – période durant laquelle il organise, « Arnulf Rainer, métaphores de la mort » (1987). Depuis 1989, il est directeur des expositions du Gemeentemuseum de La Haye. Itinérance

Commissaire
Franz Kaiser