ART | CRITIQUE

Ardoises magiques

PJulia Peker
@12 Jan 2008

L’univers d’Alain Séchas est peuplé de créatures vertes et de chats, qui revisitent avec humour nos références familières et nos monuments artistiques. L’artiste en virtuose des ardoises magiques, expert en l’art du mouvement.

Les créatures d’Alain Séchas ont la peau verte et les antennes tendues ; un sourire amusé éclaire leur visage félin. Des objets volants non identifiés traversent nos références familières, visitant avec humour nos monuments artistiques et culturels.

Une nouvelle série de toiles scande l’exposition: Barnett, Diane et Gaby, Constantin, Jackson. On y reconnaît les motifs emblématiques désignés : les grands aplats de couleurs de Newman rythmés par des bandes verticales, la posture étrange du couple de l’Ecole de Fontainebleau, la colonne élancée de Brancusi, les jets de peinture de Pollock. Les grandes figures de nos musées sont ici désignées par leur prénom, comme de vieilles connaissances auxquelles Alain Séchas ferait une bonne blague.

S’il est un geste qui anime d’un seul trait le travail d’Alain Séchas, c’est celui de l’humour.
La colonne sans fin fait signe d’atterrir à une légion de soucoupes volantes, alertées par cette hauteur énigmatique. Le fameux chat arrache le scotch de la toile de Barnett, et asperge la surface de Pollock. Ces gestes radicaux de l’expressionnisme abstrait sont reproduits à la manière d’Alain Séchas: l’action painting cède le pas à la rétroprojection, et la matérialité de la peinture s’efface dans de grands aplats de couleurs lisses.
Le tracé net du dessin élimine les aspérités des zips de Newman et les projections épaisses de Pollock.
Peintre, Alain Séchas travaille à la manière d’un dessinateur de bandes dessinées.
Foggy Days Suite est justement une série présentée comme une bande dessinée. De moyen format, les œuvres sont placées les unes à la suite des autres, et s’alignent sur le mur. Les titres évoquent des anecdotes de série noire, sans qu’on parvienne toutefois à suivre un fil narratif déterminé.
Cette suite est peinte directement sur le papier: la matérialité du geste et des éléments prend le pas sur la netteté du dessin.
Dessinateur de bandes dessinées, Alain Séchas travaille à la manière d’un peintre.

Si Pollock et Newman s’identifient à une technique déterminée, Alain Séchas ne cesse de varier ses supports. Artiste des ardoises magiques, il jouit d’une grande liberté quant à son matériau.
Tour à tour sculpteur, peintre, dessinateur, il anime ses œuvres d’un mouvement en perpétuelle évolution. Des peintures en bande dessinée aux tableaux de néons animés, une même recherche de mouvement l’entraîne sans cesse vers de nouvelles formes.

Des psychiatres nancéens lui ont commandé un hommage à Emile Coué, thérapeute du XIXe aussi célèbre que méconnu. Un dispositif mural sonore déploie une spirale hypnotique. Au fur et à mesure que le mouvement s’accélère, le magma sonore prend sens, jusqu’à former la fameuse litanie volontariste de la méthode Coué: «Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux».

Un moulage en polyester, Lacan, reproduit avec humour ce qui est devenu aujourd’hui un grand poncif de la psychanalyse: «Il n’y a pas de rapport sexuel». La femme traverse l’homme et l’éventre. Le corps à corps se fait dos à dos, et la pénétration est inversée. L’homme est évidé par l’échec du rapport, transpercé par le jeu de jambes de la femme.

Une immense Platée haute de près de trois mètres vient compléter cette galerie de créatures énigmatiques: la nymphe aux allures de batracien surgit de son nénuphar en fleur. Cette Vénus verte au large sourire et aux antennes déployées est aussi drôle que déconcertante.

Traducciòn española : Santiago Borja

Alain Séchas
Barnett, 2006. Acrylique sur toile. 240 x 192 cm.
Platée – Soyez Amoureuses, vous serez heureuses, 2005. Polyester, acrylique. 290 x 195 x 130 cm.
Alberto (petite famille) , 2006. Acrylique sur toile. 216 x 155 cm.
Hommage à Emile Coué, 2005. Spirale en rotation, bande sonore «Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. Every day, in every way, I’m getting better and better». 144 x 130 x 22 cm.
Candle in the Night, 2005. Acrylique sur toile. 97 x 287 cm.
Pirate, 2006. Tableau de néons animés, plexiglas. 117 x 213 x 16 cm.
Trash TV, 2006. Tableau de néons animés, plexiglas. 150 x 212 x 16 cm.

AUTRES EVENEMENTS ART