DESIGN | OBJET

The Craft of Thread Wrapping

Le designer Anton Alvarez a conçu une machine, la Thread Wrapping Machine, qui lui permet d'assembler quantité d'éléments disparates. Outil fonctionnant par solide enroulement de fils enduits de colle, les objets produits composent la série (en cours) The Craft of Thread Wrapping.

Artiste et designer suédois, Anton Alvarez conçoit des systèmes et outils. Sa série The Craft of Thread Wrapping [la force de l’emballage par le fil] réunit ainsi des pièces composées avec sa Thread Wrapping Machine (2012). Un outil rotatif qu’il a développé pour pouvoir assembler des objets disparates. L’assemblage des éléments — bois, plastiques, métaux… de tailles très diverses — se fait uniquement avec du fil enduit de colle. Pas de clou ni de vis, seulement du fil coloré, enroulé autour des pièces à ficeler ensemble. L’avantage de cette méthode ? Esthétique et ludique, c’est aussi une façon simple de combiner du divers. Sans avoir recours à des méthodes spécifiques à chaque alliage ; méthodes qui seraient gourmandes en temps et énergie. Jouant sur les variations de couleur de fil, Anton Alvarez compose ainsi des structure spatiales étonnantes, bigarrées et solides.

The Craft of Thread Wrapping d’Anton Alvarez : design de méthodes d’assemblage

Designer au parcours pointu, Anton Alvarez a d’abord étudié la fabrication des meubles à Dals Langed (Suède). Une formation qu’il a complétée avec des études en architecture d’intérieur et design d’objet, à l’Université de Stockholm (Suède). Puis un Master au Royal College of Art de Londres (Royaume-Uni). Sa création de la Thread Wrapping Machine vient directement répondre à un problème rencontré lors de la fabrication des meubles. Si l’assemblage doit être aussi fiable qu’invisible, les matériaux doivent alors être d’une certaine manière compatibles. Ce qui ajoute une contrainte à la création. En tant que designer d’outils et de processus de production, Anton Alvarez a alors opté pour le développement d’une autre puissance, ou force d’assemblage : celle par enroulement de fil. Série à la fois extrêmement composite et particulièrement homogène, les œuvres de la collection The Craft of Thread Wrapping ont des allures de pièces réparées.

Anton Alvarez : la conception de processus de production, pour un design de l’équilibre

Chaises, bancs, tabourets, luminaires… Les créations de la série The Craft of Thread Wrapping ont en commun une certaine libéralité dans l’orthogonalité. Si la solidité des assemblages usuels dépend aussi de l’alignement, le Thread Wrapping d’Anton Alvarez autorise l’écart. Et composant des pièces avec une multitude de fragments, comme de grands Jenga disparates [jeu d’adresse], chaque création joue la carte de l’unique. Se devine l’idée germée à partir d’un rafistolage sommaire, par enroulement d’adhésif ou de fil. Un processus ici répété encore et encore, jusqu’à devenir l’élément constitutif de l’objet. Dans les pièces de la collection The Craft of Thread Wrapping, il n’y a pas vraiment de base sur laquelle viendraient se greffer prothèses et extensions. Tous les éléments constitutifs sont dans un rapport d’égalité. Un équilibre des tensions qui permet ainsi le développement de structures complexes (pointues, arquées, trouées, enroulées…), telle la Thread Wrapping Architecture.