ART | EXPO

Antifurniture

01 Mar - 09 Avr 2008
Vernissage le 01 Mar 2008

Pour sa nouvelle exposition, Iván Navarro explore la frontière entre design et sculpture. Composites, ses créations mélangent références et contestations politiques, dans un dialogue entre ombre et lumière où le néon est roi.

Iván Navarro
Antifurniture

Déjà célèbre pour ses étonnantes installations lumineuses, le jeune artiste New Yorkais, Iván Navarro, plonge la galerie Templon dans l’obscurité pour son exposition «Antifurniture» : un ensemble de ready-made en néons et miroirs, qui explorent la frontière entre design et sculpture.

A 35 ans, cet artiste d’origine chilienne s’est déjà fait remarquer sur la scène new-yorkaise par ses spectaculaires sculptures en néons qui jouent avec les références au minimalisme, de Dan Flavin, à Tony Smith ou Ellsworth Kelly. Il revisite les objets du quotidien – portes, chaises, outils – en les travestissant de lumière ou en les plaçant dans des jeux d’optique à l’aide de miroirs sans tain.

Si les références à l’histoire de l’art ou au modernisme sont toujours présentes, elles sont également le prétexte à une subtile critique politique. Sa  Chaise électrique en lumière noire inspirée par le design de Marcel Breuer peut être lue comme une dénonciation de la peine de mort aux Etats Unis.
Sa boîte à outils Assembly Line  qui s’ouvre sur une échelle lumineuse infinie s’interroge sur la production de masse et les nouvelles conditions de travail. Enfin, ses placards lumineux  Records,  inspirés par les célèbres meubles d’Ikea, jouent certes avec le design scandinave de masse, mais évoquent aussi les archives secrètes tenues par la dictature de Pinochet.

Le vernissage se déroulera de 12h à 20h.

critique

Antifurniture