ART | EXPO

Clinamen – État des lieux de l’amour

14 Sep - 03 Nov 2019
Vernissage le 14 Sep 2019

Les Bains-Douches d’Alençon présentent avec les expositions « Clinamen » et « État des lieux de l’amour » des œuvres sur papier d’Anthea Lubat porteuses d’une joyeuse abstraction évocatrice et des sculptures et installations de Marcel Devillers autour du désir et des sentiments.

La double exposition « Clinamen » et « État des lieux de l’amour » aux Bains-Douches, à Alençon, présente des œuvres aux techniques mixtes sur papier d’Anthea Lubat et des sculptures et installations de Marcel Devillers. La première poursuit avec la série Gamahé ses abstractions fantasmagoriques et ses explorations formelles à travers le dessin et la matière. Le second présente des œuvres issues de son nouveau projet autour du désir et des affects.

« Clinamen » : dessins d’Anthea Lubat

Les dessins d’Anthea Lubat font naître dans le désert de la feuille blanche des mondes colorés et fantastiques, nés autant de l’observation subtile de paysages que de recherches plastiques plus formelles. Sa nouvelle série présentée aux Bains-Douches a pour titre Gamahé, terme désignant certaines pierres sur lesquelles sont naturellement gravés des images ou des caractères et qui sont considérées comme des talismans.

Les techniques et les matériaux sont nombreux au sein des compositions d’Anthea Lubat : peinture, encre, crayon de couleur, laque, crayon à papier et mine de plomb s’entremêlent sur le papier, tandis que, dans ses oeuvres les plus récentes, quittant la simple surface du papier, le plâtre, le charbon et le mortier servent à des pièces en volume. Entre langage crypté, symboles et vagues évocations d’objets connus ou de formes naturelles, les motifs déployés par Anthea Lubat, en taches aqueuses, dessins colorés ou motifs précis au crayon, semblent explorer toutes les possibilité de l’image.

« État des lieux de l’amour » : une cartographie du désir par Marcel Devillers

Les œuvres de Marcel Devillers, tableaux bordés d’ampoules multicolores, font partie d’un nouveau projet intitulé État des lieux de l’amour constituant un ensemble plus vaste de poèmes et de tableaux. A partir de son observation de la représentation des corps et de la manifestation des désirs et des sentiments dans la culture pop et les outils de la société de consommation que sont la publicité et le marketing, Marcel Devillers tente de dresser une sorte de cartographie des affects et du désir.