ART | EXPO

Anima Mundi

25 Juin - 29 Juil 2011
Vernissage le 25 Juin 2011

La peinture de Knoebel, signaux colorés se répondant comme en musique, nous replace au cœur des considérations de Kandinsky sur le pouvoir des couleurs sur notre âme: «La couleur est le clavier. L'œil est le marteau. L'âme est le piano, avec ses nombreuses cordes. L'artiste est la main qui fait résolument vibrer l'âme au moyen de telle ou telle touche.»

Imi Knoebel
Anima Mundi

Depuis ses premières oeuvres des années 1960, Imi Knoebel a toujours adopté une position reductiviste, qui a fait de lui un artiste singulier utilisant les tonalités en surfaces superposées. L’influence des enseignements du Bauhaus est clairement identifiable. Ses nouvelles peintures montrent le pouvoir de la couleur et de la géométrie tel que l’avait théorisé Wassily Kandinsky et Johannes Itten.

Chaque tableau est construit de la même manière, en cinq parties. Les nuances colorées associées à cette construction géométrique répétée créent des moments d’attraction et de contradiction, d’équilibre ou de disharmonie. Les combinaisons créent une sensation, une vibration. Anima Mundi 45-3 est un triptyque minimal quasi atonal en trois variations en teintes de vert, gris et blanc argent. Une seule ligne horizontale noire équilibre les trois formes identiques. Anima Mundi 44-3 joue avec les contrastes criants des rouges et jaunes avec le rose vif. De cet arrangement ludique se dégage une certaine impression de violence.

Les ensembles plus larges et leurs codes de couleur peuvent évoquer une sorte de signalétique mais il s’agit bien ici de pure abstraction. L’accrochage s’enrichit de ses dichotomies, les signaux colorés se répondent comme en musique sur une portée. La peinture de Knoebel nous replace au cœur des considérations de Kandinsky sur le pouvoir des couleurs sur notre âme: «La couleur est le clavier. L’œil est le marteau. L’âme est le piano, avec ses nombreuses cordes. L’artiste est la main qui fait résolument vibrer l’âme au moyen de telle ou telle touche.»