ART | EXPO

Monuments offerts

09 Juin - 28 Juil 2018
Vernissage le 09 Juin 2018

L’exposition « Monuments offerts » à la galerie parisienne Thomas Bernard Cortex Athletico dévoile de nouvelles réalisations de l’artiste autrichien Andreas Fogarasi : des sculptures, installations et vidéos qui explorent les processus par lesquels les lieux, l’histoire et les idées politiques sont transformés en images et en produits culturels.

L’exposition « Monuments offerts » à la galerie Thomas Bernard Cortex Athletico, à Paris, réunit des sculptures, installations, vidéos d’Andreas Fogarasi à travers lesquelles l’artiste autrichien poursuit ses recherches sur les relations entre l’histoire, les idées et les créations culturelles.

« Monuments offerts » : sculptures, installations et vidéos d’Andreas Fogarasi

Si le titre de l’exposition, « Monuments offerts », a été choisi par Andreas Fogarasi comme une œuvre en elle-même, conceptuelle et autonome, il évoque directement un des thèmes centraux de son exploration artistique : l’architecture. Les nouvelles réalisations de l’artiste s’inscrivent en effet dans la continuité d’une pratique qui aborde des champs aussi variés que l’installation, la sculpture, la vidéo et la photographie pour étudier comment les expressions culturelles que sont l’art, l’architecture et le design participent à une transformation en images de lieux, de villes, d’idées politiques et d’évènements historiques.

Andreas Fogarasi explore les rapports entre l’histoire, les idées et les créations culturelles

La série intitulée Roof Study déploie un éventail d’associations de matériaux présentées en panneaux muraux : des plaques de marbre de différents aspects dont la moitié est recouverte, selon une coupe diagonale ou horizontale, d’une reliure de livre en tissu, une plaque de cuivre pliée en accordéon, également partiellement recouverte d’une reliure en tissu dont la teinte orangée et la coupe oblique induisent un jeu de nuances et de lignes graphiques avec celles du cuivre.

Plus loin, dans l’installation Postcard, un autre morceau de marbre est placé dans un support métallique fixé par des câbles à mi-chemin du sol et du plafond, telle une carte postale sur un présentoir dans un lieu touristique. L’œuvre résume parfaitement le processus de « culturalisation » de l’économie qui est au cœur de l’analyse d’Andreas Fogarasi, processus qui est le moteur d’une compétition visant à attirer l’intérêt des médias, les touristes et les investisseurs.