PHOTO

An Obvious Moment of Happiness

PMarguerite Pilven
@12 Jan 2008

Les récents paysages peints par Lisa Ruyter contrastent avec les tableaux de sa dernière exposition à la galerie, en 2004. De grands formats verticaux représentant des sous-bois décrivaient un espace dense et obstrué. Ici, les formats sont horizontaux, suivant la ligne d’horizon de paysages immersifs et dilatés jusqu’aux bords de la toile.

On devine les origines photographiques de ces peintures par la manière dont elles sont cadrées et leur restitution topographique précise des lieux. Des clichés pris lors d’un voyage à Mykonos sont ensuite projetés sur la toile. L’artiste transpose ces paysages en les reconstruisant picturalement, par aplats colorés.
La structuration de l’espace suit le tracé des routes, et des poteaux électriques, la démarcation des habitations et de parcelles de cultures décrivant une nature façonnée par l’homme. Mais aucune présence humaine n’apparaît dans ces vastes panoramas.

Ces partis pris esthétiques sont autant de procédés par lesquels Lisa Ruyter prend ses distances avec le réel, qu’une coloration artificielle du paysage amplifie encore. La végétation est rouge sang, les collines se couvrent d’un rose acidulé et le ciel d’un orange quasi phosphorescent.
Ce voisinage de couleurs pures et saturées rythme la surface par un jeu de contrastes simultanés et maintient le regard en surface, comme en face d’un écran lumineux. Placée très haut, ou totalement hors champ, la ligne d’horizon est absente et les différents plans du paysage s’étagent jusqu’en haut de la toile, qui contribuent à cette sensation de compression de l’image à la surface.

La peinture Twenty Minutes of Love est sans doute la plus radicale de ce point de vue, que sa planéité transforme en un tableau quasiment abstrait. Un effet de zoom opéré sur un champ de cultures annule la distance nécessaire à la construction du paysage. L’insertion discrète et exceptionnelle des silhouettes d’un homme et d’une bête semble de ce point de vue uniquement avoir été faite pour nous reconduire, malgré tout, vers cette notion de paysage.

Une sensation d’immersion prévaut en face de certains tableaux, provoquée par leur accrochage assez bas, la grandeur de leur format et leur horizontalité. Cette impression est d’autant plus perceptible en face de tableaux comme Year of the Gun ou An Obvious Moment of Happiness, dont le premier plan, s’ouvrant sur un chemin, happe d’emblée notre regard pour l’entraîner jusqu’aux confins du paysage.

Traducciòn española : Santiago Borja
English translation : Laura Hunt

Lisa Ruyter
Twenty Minutes of Love, 2005. Acrylique sur toile. 120 x 150 cm.
The Long Day Closes, 2005. Acrylique sur toile. 220 x 320 cm.
An Obvious Moment of Happiness, 2005. Acrylique sur toile. 240 x 180 cm.
Age of Gold, 2005. Acrylique sur toile. 180 x 220 cm.
Year Of The Gun, 2005. Acrylique sur toile. 220 x 320 cm.