DESIGN | EXPO

Jeunes Designers 2019

01 Oct - 11 Oct 2019

"Jeunes Designers 2019" reflète l'état de l'art dans le design le plus émergent. D'abord présentée à l'ESAD-Orléans, l'exposition s'installera ensuite à la Galerie le French Design by VIA. Occasion de découvrir les projets des quatorze diplômés 2019 de l'École Supérieure d'Arts et de Design d'Orléans.

Le Frac (Fonds régional d’art contemporain) d’Orléans, Turbulences, a la spécificité de cultiver une collection orientée architecture. Une dynamique qui se double d’un travail prospectif en la matière. Dans quelques jours, le 11 octobre 2019, débutera ainsi la deuxième Biennale d’Architecture d’Orléans. Une édition ayant pour thème : « Nos années de solitude ». Cette impulsion orientée architecture, urbanisme et design, entre à son tour en résonance avec une autre institution culturelle publique de la ville : l’ESAD-Orléans. À savoir l’École Supérieure d’Arts et de Design d’Orléans. Occasion est maintenant donnée de découvrir « Jeunes Designers 2019 ». Soit une exposition présentant les travaux des quatorze designers ayant obtenu leur DNSEP en juin 2019. Autrement dit, leur Diplôme national supérieur d’expression plastique, option design (Bac+5). Mobile, l’exposition fera notamment deux escales : à l’ESAD-Orléans, (du 17 au 27 septembre), puis à la Galerie le French Design by VIA (Paris, du 1er au 11 octobre).

« Jeunes Designers 2019 » : l’ESAD-Orléans expose ses diplômés à Orléans et Paris

Les quatorze jeunes designers 2019 sont : Antoine Blouin, Grégory Brunet, Alexandre Esteves, Emmanuelle Farges, Martin Foucaut, Manon Houille, Adrien Jacquemet, Tiinga Kpema, Marius Lolichon, Anthony Panie, Marie-Sara Raveneau, Erwan Roussel, Hugo Vidil et Elvira Voynarovska. Autant de créateurs ayant en commun un monde pluriel et changeant ; un monde sommé de se réinventer pour se viabiliser. Et tous, dans une certaine mesure, proposent des projets allant en ce sens. Le designer Alexandre Esteves, par exemple, développe depuis plusieurs années une réflexion, et création, autour du concept de collapsologie. Si la civilisation thermo-industrielle basée sur les énergies fossiles a atteint ses limites, il lui faut trouver des alternatives. Alexandre Esteves réemploie pour sa part des objets faiblement recyclables et rapidement obsolètes. Comme les ballons d’eau chaude, les bouteilles de gaz et les tourets d’électricité (ces grandes bobines souvent remployées comme tables de salon).

Alexandre Esteves : entre économie des moyens et ressources, et ingéniosité accrue

Sa collection d’objets fonctionnels inclut ainsi un récupérateur d’eau de pluie, un filtre bio-sable, un bac à plantes mellifères, trois systèmes d’irrigations économes, un réfrigérateur du désert (ne consommant pas d’électricité), un séchoir solaire et un lombricomposteur. Alexandre Esteves ne vise-t-il qu’une niche d’ermites adeptes de terrains hostiles et de design contemporain ? Des astronautes peut-être ? La réalité est probablement moins fantasque. Il cite Johan Rockström : « Nourrir une population mondiale de 10 milliards de personnes est possible, mais seulement si nous modifions la façon dont nous produisons la nourriture et la façon dont nous la consommons. » La designer Emmanuelle Farges développe pour sa part un projet de design, centré autour des algues comme aliments prépondérants. Sur un versant pédagogique, avec Scrolling CO2, le designer Antoine Blouin offre des outils permettant de visualiser l’émission de CO2 générée par le temps d’écran consommé (ordinateurs, smartphones…).

Émergents et porteurs de réponses singulières à des problématiques collectives, les quatorze projets des « Jeunes Designers 2019 » sont, tous, à découvrir sans tarder.

Itinéraire de l’exposition :
– Galerie le French Design by VIA (Paris), du 1er au 11 octobre 2019.
– L’ESAD-Orléans (École Supérieure d’Arts et de Design d’Orléans), du 17 au 27 septembre 2019.