DANSE | SPECTACLE

Alessandro Sciarroni, Joseph kids

25 Sep - 26 Sep 2014
Vernissage le 25 Sep 2014

Alessandro Sciarroni, seul face à une webcam, confronté à son propre imaginaire, exploite avec brio le potentiel créatif de l’image numérique en déformant son corps à l’envi. Performant ce dispositif vidéo avec fantaisie et intelligence, le chorégraphe réenchante la technologie pour jouer, au sens fort du terme, avec ces nouvelles formes de plasticité.

Alessandro Sciarroni
Joseph kids

Spectacle jeune public, à partir de 4 ans

En 2011, le danseur et performeur italien Alessandro Sciarroni signe un solo intitulé Joseph. Dans cette pièce, il se met en scène seul face à un écran d’ordinateur. Pour tuer le temps, son personnage s’adonne à un voyage numérique sans limites ni frontières. Le spectateur, témoin voyeur, suit ses pérégrinations, de ses danses solitaires à ses conversations improvisées sur le site de rencontres Chatroulette. Son public est double, à la fois virtuel, ses interlocuteurs anonymes derrière l’écran, et réel, assis dans la salle. L’artiste interroge ainsi le fonctionnement des outils de communication contemporains. En introduisant sur le plateau ces nouvelles technologies, le rapport au direct via les réseaux sociaux et l’art de l’improvisation, Alessandro Sciarroni propose une pièce dansée unique et singulière, au croisement des arts visuels et de la performance.

Comme son titre le fait paraître, Joseph kids est une version jeune public de Joseph. Le visage de l’homme seul – dos au public – devant l’écran de son ordinateur est projeté sur une toile face aux spectateurs. L’image déforme ses traits par l’intermédiaire d’une webcam, elle devient un tableau virtuel en mouvement. Dès lors le chorégraphe met en lumière la créativité de l’image numérique et de ses formes. Non plus pur objet d’aliénation, l’ordinateur ouvre les portes d’un monde inconnu et peut-être même poétique… Le personnage, interprété par Alessandro Sciarroni, danse tout au long du spectacle et jouit alors de l’image que lui renvoie l’écran numérique. Son propre corps devient un espace graphique, tantôt abstrait, tantôt doté de contours identifiables et même reconnaissables. Sa main se fait oiseau, ses cheveux ressemblent aux tiges foisonnantes d’une plante verte. Avec beaucoup d’humour, l’artiste offre une série de portraits en six séquences musicales. La projection de son visage crée une promiscuité entre l’interprète et le spectateur, devenu témoin familier de ses recherches hasardeuses.

Difficile de classer Joseph kids tant la forme est nouvelle et aléatoire: «Je pense que la danse, explique le chorégraphe, est l’art le plus proche de la performance, car le mouvement, le corps suffisent à exprimer des choses. Si vous faites du théâtre, vous devez avoir une dramaturgie, des personnages, une histoire. Si je danse, où que je sois, je reste moi-même, Alessandro.» C’est donc sans aucun scénario prédéfini que l’artiste crée une pièce drôle et émouvante qui interroge avec finesse l’être humain et la représentation de son propre corps.

Chorégraphie: Alessandro Sciarroni
Interprétation: Alessandro Sciarroni, Marco D’Agostin et Amy Bell
Consultant à la dramaturgie: Antonio Rinaldi
Curation et promotion du projet: Lisa Gilardino

Informations
CentQuatre-Paris, atelier 9
Le 25 septembre 2014 à 10h30 et 14h
Le 26 septembre 2014 à 10h30 et 19h30

En tournée
28-29 septembre 2014: Biennale de la danse de Lyon (France)
2-4 octobre 2014: MAC Créteil (France)
3-5 novembre 2014: Marseille (France)