ART | EXPO

Albert & Verzone

06 Avr - 28 Mai 2012
Vernissage le 06 Avr 2012

Italiens tous deux, Alessandro Albert et Paolo Verzone sévissent en un duo depuis 1991. Ils présentent deux séries de photos : l'une sur les «Moscovites», et l'autre «Seaeuropeens» qui a été récompensée au World Press Photo en 2001.

Alessandro Albert, Paolo Verzone
Albert & Verzone

Alessandro Albert habite à Turin où il enseigne dans un centre d’art et Paolo Verzone, parisien d’adoption, inclassable ce qui lui plait assez, travaille principalement dans la presse magazine. Deux de leurs séries seront présentées au CRAC LR à Sète.

Moscow Project (1991-2011): des barricades aux blogs, d’une Pravda l’autre, de l’euphorie à la désillusion démocratique… Du «Soviet» à Boris Eltsine, puis Poutine… Tous ces changements en une génération: 20 ans après le coup d’Etat manqué contre les dinosaures du communisme, les Russes se découvrent plus riches (pour certains), plus fiers, plus confiants et au centre du monde. Plus cyniques aussi…et moins libres. C’est cette saga de l’ex URSS qu’on voulu nous montrer les duettistes italiens Albert et Verzone, avec leur séries de portraits en couleur et à la chambre, glanés au fil de leurs rencontres, dans la rue. Le travail commencé en 1991 s’est poursuivi en 2001 puis a nouveau en 2011 en suivant le même procédé: Albert et Verzone s’installent dans les endroits stratégiques de la ville, sur le trottoir, avec une pancarte écrite en russe pour décrire leur démarche et collectionnent ainsi les modèles bénévoles.

Seaeuropeens (1994): partant à nouveau du principe que la série et le temps (passé) font sens, Albert et Verzone se sont embarqués pour une autre saga photographique. Ils ont écumé les plages de l’Europe, du nord au sud à la rencontre des baigneurs. Déclinée sur des années, d’Italie en Lituanie, de France en Finlande, de Grèce en Espagne cette série de portraits à la chambre, stricts, inscrits dans une tradition documentaire qui laisse le sourire, voire le rire, s’installer, impose des personnages qui deviennent le reflet, drôle mais pas toujours réjouissant, de notre société. La «société des loisirs» n’est ni en place, ni dénuée de sa propre caricature…

Vernissage
Vendredi 6 avril 2012 à 18h30