ART | EXPO

Alain Clément

29 Sep - 25 Nov 2017
Vernissage le 29 Sep 2017

L’exposition « Alain Clément » à la galerie rennaise Oniris réunit des peintures, sculptures et œuvres sur papier réalisées ces cinq dernières années. Ces œuvres révèlent un minutieux travail sur la constitution de l’espace qui repose sur des formes abstraites et des couleurs primaires.

L’exposition « Alain Clément » à la galerie Oniris, à Rennes, rassemble des œuvres récentes de l’artiste, des peintures, sculptures et œuvres sur papier dont les compositions reposent sur des jeux de couleurs primaires et des entrelacs de formes abstraites.

Le lien entre peinture et sculpture dans la pratique d’Alain Clément

L’exposition met en lumière le lien entre peinture et sculpture qui est devenu depuis plus de vingt ans un axe directeur de la pratique d’Alain Clément. Cette pratique a en effet évolué depuis ses débuts en tant que peintre dans les années 1960, avec l’introduction de la sculpture au début des années deux-mille.

Des grands et des petits tableaux, des gouaches sur papier, des reliefs muraux et des sculptures témoignent d’un travail minutieux sur la constitution de l’espace à l’aide de couleurs vives et de motifs abstraits. On découvre d’abord un dialogue entre de vastes toiles et des reliefs muraux qui déploient des formes similaires, de larges rubans noirs ou colorés ramassés en d’innombrables courbes et entrelacs. L’usage complémentaire des couleurs entre les peintures et les sculptures constitue un tout reposant sur un subtil jeu d’équilibre.

Le processus créatif d’Alain Clément est moins aléatoire qu’il y paraît

Le geste spontané qui semble guider la pratique d’Alain Clément est en effet beaucoup moins aléatoire qu’il peut sembler. Chaque œuvre résulte d’une réflexion et d’une construction préalables qui visent à organiser l’espace en faisant de la forme un outil pour dessiner le fond. Ainsi la sculpture est elle chez Alain Clément non seulement liée à mais issue de la peinture.

L’exposition est rythmée par de petits tableaux et des gouaches sur papier qui illustrent justement le rôle du dessin préparatoire chez Alain Clément. Réalisés à l’aide des trois couleurs primaires et du noir, au pinceau et au crayon, ils évoquent le processus créatif dont résultent les grandes toiles, les reliefs muraux et les sculptures, qui commencent par une première étape à la gouache ou au crayon.