DANSE | SPECTACLE

ad noctum

17 Fév - 20 Fév 2016
Vernissage le 17 Fév 2016

Le Centre Pompidou présente ad noctum de Christian Rizzo, artiste plasticien, chorégraphe et directeur, depuis peu, du Centre Chorégraphique National de Montpellier. Création 2015 pour deux danseurs, ad noctum s’inspire principalement du répertoire des danses de salon.

Christian Rizzo
ad noctum

Pour cette nouvelle création, Christian Rizzo s’entoure de Julie Guibert et Kerem Gelebek, deux de ses interprètes favoris. L’un et l’autre ont suivi des parcours opposés mais complémentaires. Ce sont là deux personnalités singulières que Christian Rizzo réunit dans ad noctum, création dans laquelle les individualités mènent à une unité commune. Le chorégraphe puise son inspiration dans le répertoire populaire des danses de couple, danses qui exigent coordination et complicité. Au gré de la partition musicale, les duos se redistribuent et s’éprouvent, entre cycles tournoyants et jaillissements nerveux, entre tango, valse et rumba. Dans ad noctum, Christian Rizzo n’entend pas porter un regard nostalgique sur l’ensemble de ces danses souvent dites de salon. Sous des lueurs pâles de néons, sur un tapis de danse aux formes géométriques, ad noctum donne une visibilité actuelle aux motifs issus de ces danses.

chorégraphie, scénographie et costumes: Christian Rizzo
interprétation: Kerem Gelebek, Julie Guibert
création musicale: Pénélope Michel et Nicolas Devos (Cercueil / Puce Moment)
musique additionnelle: Arvo Pärt
création lumière: Caty Olive
images de synthèses: Iuan-Hau Chiang et Sophie Laly
assistante artistique: Sophie Laly
réalisation costumes: Laurence Alquier
collaboration graphisme tapis de scène: Michel Martin

Christian Rizzo a été formé aux arts plastiques à la villa Arson à Nice. Dans les années 1990, il est interprète auprès de nombreux chorégraphes tels que Mathilde Monnier, Hervé Robbe, Mark Tompkins, Georges Appaix, Vera Mantero, Catherine Contour, Emmanuelle Huynh ou encore Rachid Ouramdane. En 1996, il fonde lʼAssociation fragile. Plus dʼune trentaine de productions ont depuis vu le jour. De 2007 à 2012, il est artiste en résidence à lʼOpéra de Lille, puis au deSingel à Anvers entre 2010et 2011.

Dans le domaine des arts plastiques, Christian Rizzo contribue à plusieurs expositions, dont Le sort probable de l’homme qui avait avalé le fantôme dans le cadre du Nouveau festival du Centre Pompidou, as me as a dog as… à la Yokohama France Vidéo. Il a également mis en scène plusieurs opéras. En 2013, Christian Rizzo crée De quoi tenir jusqu’à l’ombre, une pièce de la compagnie de lʼOiseau-Mouche – Roubaix et D’après une histoire vraie, pièce pour laquelle il reçoit le prix de la Chorégraphie SACD 2013 et le Grand Prix danse du Syndicat de la critique. Au 1er janvier 2015, Christian Rizzo prend la direction du Centre Chorégraphique National de Montpellier Languedoc-Roussillon.

Informations
Grande salle, niveau -1
Du mercredi 17 ou samedi 20 février 2016, à 20h30
Durée: 55 minutes