ART | EXPO

Act Without

05 Avr - 05 Mai 2012
Vernissage le 05 Avr 2012

Les œuvres d’Ariel Schlesinger appréhendent notre réalité de manière poétique, en détournant par de discrètes subversions des objets issus de notre quotidien. Avec humour et désinvolture, ces œuvres parviennent à leur insuffler de la vie, à les détourner de leur fonction et même, à leur faire subir de subtiles transformations.

Ariel Schlesinger
Act Without

La pratique d’Ariel Schlesinger crée une tension entre la matérialité des objets ordinaires utilisés, et leur fonction d’origine. Il dévoile ainsi le potentiel caché de détails auxquels on ne prête aucune attention en temps normal. Ses objets issus d’une réalité souvent triviale, se voient cohabiter et sont parfois mis en scène dans des situations poétiques, où la contemplation distancée de l’œuvre d’art, cède tout à coup la place à un sentiment de menace. Certaines installations et sculptures de l’artiste, mettent en effet en scène des objets présumés innocents qui, dans leur mise en situation et leur association avec des objets potentiellement dangereux (bouteille de gaz, bouts de verre, flammes) provoquent de manière imprévisible un fort impact émotionnel chez le spectateur.

L’artiste utilise indéniablement l’effet de surprise, ainsi que la fascination des gens pour le feu ou les explosions, comme s’il s’agissait de mettre en évidence nos peurs originelles et notre impuissance face au danger. Dans l’installation Braunshweig Door, le spectateur se trouve confronté à une flamme qui jaillit d’une porte. Ariel Schlesinger recourt encore une fois à des mécanismes émotionnels, et évoque en nous des souvenirs de situations dans lesquelles la normalité bascule dans le chaos. Cette œuvre laisse ainsi transparaître l’idée que la normalité et le quotidien peuvent tourner au désastre en un instant. La catastrophe semble possible, envisageable, et pourtant, nulle angoisse ne s’installe chez le spectateur.

Adepte de la construction de machines et de mécanisme très «low tech», Ariel Schlesinger semble plus proche du bricolage que de l’impeccable machinerie. Avec sa pièce Act Without, une poésie du «rien» semble se mettre en branle à travers la simplicité du mécanisme. Dans une curieuse chorégraphie en trois actes, les deux chaises qui constituent l’œuvre se meuvent grâce à une discrète motorisation. Un aspect très humain émerge de l’irrégularité de ces modèles imparfaits qui chutent inlassablement.

Egalement visible dans l’exposition I believe in a two states solution, petit table parsemée de stylos et de crayons, comme abandonnée en plein milieu d’un travail. En regardant de plus près, on observe que l’un des crayons est en fait sculpté à partir d’encens et se consume lentement dans l’espace de l’exposition. Le titre «Je crois à une solution en deux états» parle de la réalité physique de l’objet, et laisse aussi transparaître l’évocation du politique.

Ces œuvres d’Ariel Schlesinger constituent une exposition où, sans jamais être visible, le corps est partout présent, qu’il soit physique, politique, poétique ou social.

Vernissage
Jeudi 5 Avril 2012

critique

Act Without