ART | EXPO

À l’étage

24 Mar - 15 Mai 2011
Vernissage le 24 Mar 2011

Jessica Warboys a filmé la bibliothèque de la Maison Bernard Anthonioz et son environnement, qui servent à la fois de cadre et de référence à l’exposition et au film éponyme de Jessica Warboys: «À l’étage».

Communiqué de presse
Jessica Warboys
À l’étage

Montagne, soleil, galaxie, créatures du passé, poésie, tous ces éléments se rencontrent et travaillent ensemble. Ombres et rideaux sont des personnages. Le coeur a un langage; le rythme fait couler l’encre. Une chose est certaine, une autre profondément précaire. Imaginez que toutes ces pistes convergent pour former une histoire, et vous pénétrerez l’univers de Jessica Warboys.

Souvent, elle parvient à capturer les forces invisibles qui fluctuent entre les aspects les plus intimes de l’ego et les territoires extra-humains. Récemment, elle a mis à contribution la mer et le soleil sur une série de toiles grand format. Pour réaliser ses sea paintings, elle immerge la toile dans la mer, permettant ainsi aux vagues et au vent de traverser les pigments appliqués à la main, laissant la trace de leur mouvement. Dans ses cyanotypes/photogrammes, le négatif de l’image est constitué par l’ombre laissée par différentes formes placées momentanément sur des toiles photosensibles exposées au soleil.

Sa manière de représenter des images à la lisière du concret et de l’éphémère fait que ses films et ses constellations d’objets sont habités à la fois par des motifs hautement complexes et des formes visuelles très simples. Dans son oeuvre, elle prolonge le passage nécessaire à la transformation d’une chose en une autre. Au cinéma, comme dans la magie, une simple coupe nous occulte ce mouvement: dans les films de Jessica Warboys, il nous est permis de suivre le processus de transformation. Grâce à cette particularité, la plus grande des transformations se déroule dans notre propre perception et notre propre attente.

Ses récentes visites à la bibliothèque Smith-Lesouëf de Nogent-sur-Marne lui ont permis d’aller de découverte en découverte, qui sont devenues la base de son projet. Fondée par les soeurs Jeanne Smith et Madeleine Smith-Champion, la bibliothèque de Nogent-sur-Marne conserve leurs oeuvres ainsi que celles d’artistes âgés résidents de la Maison nationale des artistes, la maison de retraite voisine. La bibliothèque, telle un théâtre, accueille les nus classiques et évanescents de Madeleine Smith-Champion, mais aussi des livres et des livres, des papiers jaunis et des photographies. Plus particulièrement, des photographies exhumées du Studio Hélène Vanel capturant l’ambiance des Soirées surréalistes: Aspects inédits de la poésie et de la danse.

À Nogent-sur-Marne, dans un site entouré d’un jardin et de bois devenu partie intégrante de son histoire, cette bibliothèque et ces territoires servent à la fois de cadre et de référence à l’exposition et au film éponyme de Jessica Warboys: «À l’étage».