ART | EXPO

A Camera for Jonas

02 Juil - 28 Sep 2003
Vernissage le 02 Juil 2003

Initiateur du «film-journal», genre cinématographique qui repose sur une absence de mise en scène, sans transposition de sujet, de temps et de lieu, Jonas Mekas présente à l’Arc trois œuvres inédites : deux films et une pièce sonore.

Communiqué de presse
Jonas Meka
A Camera for Jonas

Après l’exposition «Voilà» en 2000 qui présentait une rétrospective des films de Jonas Mekas, le musée invite à nouveau le cinéaste à réaliser des œuvres inédites pour différents espaces du bâtiment.

Né en Lituanie, vivant à New York depuis 1949, Jonas Mekas s’est fait connaître en filmant son quartier de Brooklyn, lieu de rencontres des émigrés européens. A travers de nombreuses pérégrinations, il développe, sous forme de chroniques filmées, un nouveau genre cinématographique: «le film-journal» qui repose sur une absence de mise en scène, sans transposition de sujet, de temps et de lieu.

«Exilé-voyageur» tel qu’il se définit lui-même, sa vie se confond avec les activités du cinéma underground américain, aux côtés de Andy Warhol, Paul Morrissey, Stanley Brakhage et Len Lye. Cinéaste – mais aussi organisateur et critique –, il fonde en 1970 l’«Anthology Film Archives», une cinémathèque unique, qui réunit des films classiques ou expérimentaux dont un grand nombre de chefs d’œuvres ignorés du cinéma indépendant.
Sa position engagée dénonce alors, dans diverses publications, les films hollywoodiens pour soutenir toutes formes alternatives de cinéma.

Trois œuvres inédites sont présentées ici:
> Travels, cinq films 16mm transférés en DVD, réalisés à Avila, à Assise, en Italie, à Moscou, et à Stockholm.
> À Pétrarque qui traversa les collines de Provence à pied, réunit 51 fragments sonores enregistrés en différents lieux*.
> A partir d’archives familiales, Dédié à Fernand Léger rend hommage à un projet de Fernand Léger daté de 1933. «J’ai rêvé au film des 24 heures d’un couple quelconque…des appareils mystérieux permettent de les prendre sans qu’ils le sachent avec une inquisition visuelle aiguë.»

Par ailleurs, My Night Life, présenté dans les espaces annexes des collections permanentes (rez-de-chaussée haut du musée) réunit en une vingtaine de panneaux, le journal des rêves de l’artiste, retranscrit de juillet 1978 à juillet 1979, accompagnés de ceux, dessinés, de l’artiste lituanien Auguste Varkalis (peintre, musicien et réalisateur, né en Lituanie).

* Commande publique de France Culture et du Centre National des Arts Plastiques / Ministère de la Culture pour l’Atelier de Création radiophonique

Commissaires
Hans-Ulrich Obrist et Angeline Scherf

Publication
Un livre d’artiste, publié par les éditions Onestar press, accompagne cette manifestation rassemblant cartes postales, notes, dessins et lettres, adressés à Jonas Mekas.