ART | EXPO

3 en UN

10 Mar - 01 Avr 2012
Vernissage le 10 Mar 2012

Les artistes exposés questionnent l’espace et l’architecture à travers leurs réalisations. Ils vont ici interroger la sculpture. 3 en UN propose trois regards sur un même thème, une richesse d’échanges et de résonnances.

Gaston Damag, Guillaume Krick et Romain Rambaud
3 en UN

Cette exposition présente trois artistes dont le travail questionne l’espace et l’architecture. A travers leurs œuvres ils vont ainsi traiter la question de la sculpture. 3 en UN se veut comme une boîte à plusieurs combinaisons, comme les trois côtés d’un cube mis au carré. En somme, il s’agit d’un même thème porté par trois acteurs qui en révéleront trois facettes différentes, en s’appropriant la thématique en fonction des caractéristiques de leur œuvre.

L’œuvre de Gaston Damag évolue avec ce qu’il nomme « une forme de nomadisme parmi les cultures ». Originaire du Pacifique, il utilise dans ses installations des copies de statuettes africaines, auxquelles viennent s’ajouter structures métalliques, néons, miroirs et moteurs. Ses œuvres proposent ainsi une nouvelle forme de «contextualisation» des cultures, et portent un regard sur leurs ressemblances et leurs différences.

L’approche artistique de Guillaume Krick est protéiforme, puisqu’elle s’axe conjointement sur la peinture, la photographie et la sculpture. Inspiré des sciences sociales, son regard questionne les réalités d’aujourd’hui, et se focalise tout particulièrement sur la ville, l’urbanisme et l’environnement, où l’homme, même invisible, semble esthétiquement au centre de tensions sociales.

Les sculptures de Romain Rambaud, enfin, sont le constat d’un monde environnant perçu comme une collision d’objet. Ce travail se réalise en effet par le prélèvement d’objets usuels ou d’éléments variés du paysage pour en transformer la perception, et pour trouver un point d’équilibre entre la réalité et son modèle de fiction. Cette représentation est appréhendée à la fois comme une nécessité et une façade. Nécessité dans la volonté de poser un regard critique sur ce monde et de se l’approprier par la représentation, et façade par le fait que les pièces tridimensionnelles sont perçues souvent comme des substituts des choses qu’elles sont censées représenter.