ART | EXPO

Will You Still Know Me Tomorrow ?

18 Mar - 06 Mai 2017
Vernissage le 18 Mar 2017

L’exposition « Will You Still Know Me Tomorrow ? » à la galerie parisienne Laurent Godin, dévoile de nouvelles œuvres du duo d’artistes Yarisal & Kublitz. Des installations qui invitent à une véritable séance de méditation et à une exploration des notions de connexion, d’isolement, de mémoire et de perte.

L’exposition « Will You Still Know Me Tomorrow ? » à la galerie Laurent Godin, à Paris, rassemble plusieurs œuvres récentes du duo d’artistes Yarisal & Kublitz qui s’est fait connaître par ses installations qui exploitent le ressort de l’absurde pour mieux mettre en perspective le réel et les références, religieuses ou culturelles, qui le structurent.

Une exposition en forme de séance de méditation menée par Yarisal & Kublitz

Les œuvres de Ronnie Yarisal and Katja Kublitz, duo helvético-danois partagées entre la sculpture, l’installation et la performance, sont caractérisées par l’humour et un certain sens subversif. Nombre de ces créations reposent sur un effet de piège et de surprise du spectateur qui est confronté à des objets dont l’apparence familière est rapidement remise en question par un examen plus approfondi. S’imposent alors une relecture qui bouleverse complètement la signification et le contexte de l’objet observé.

L’exposition présente un ensemble d’œuvres récentes de Yarisal & Kublitz sous la forme d’un parcours initiatique. Ce parcours a été conçu comme une séance de méditation menée par les deux artistes qui a pour but d’aborder le sujet des relations humaines à travers les notions d’isolement, d’appartenance, de mémoire et de perte. Pour cela, Yarisal & Kublitz investissent le champ des nouvelles technologies, propices à explorer les enjeux de la connexion.

Un parcours en six niveaux, de la déconnexion au monde virtuel à la reconnexion universelle

Le parcours est organisé en six niveaux, concrétisé chacun par une œuvre, et formant les six étapes d’une séance méditative, depuis l’effort de déconnexion du monde virtuel jusqu’à la reconnexion avec l’univers tout entier. Au deuxième niveau se présente l’installation Mega Evolve Door l’ouverture permettant le passage d’une pièce à l’autre est obstruée par une porte faite d’un motif en bois, d’une plaque de vinyle transparent et de deux pans de tissus à travers lesquels il faut passer pour atteindre le troisième niveau.

L’œuvre reproduit forme d’un accessoire iPhone Perfect Aim Pokemon Go Case qui renvoie l’idée de déplacement au sein d’une réalité virtuelle, grâce aux seule spropriétés physiques des avatars. A travers la porte est symbolisé le processus de détachement de tout engagement involontaire ou inconscient et l’affirmation de notre pouvoir interne.

Au quatrième niveau, l’installation Facebook Memorial est composée d’une série de formes en plâtre identiques imitant des roches dans lesquelles sont plantées, toujours au même endroit, des clefs USB dont chacune contient le profil Facebook d’une personne. Chaque riche est posée dans une des cases d’une étagère formant un carré et éclairée par une lampe LED. De chaque côte de l’étagère se trouve un banc sur lequel le visiteur est Invité à s’asseoir pour s’engager dans une réflexion sur la connexion omniprésente, associée à un isolement physique qui s’accentue, sur la valeur des identités déployées sur les réseaux sociaux ou encore sur la mémoire.