ART | FILM

Vostok, 2014

19 Mar - 03 Mai 2015
Vernissage le 19 Mar 2015

Dans ses installations vidéo, Leticia Ramos crée des atmosphères particulières liées à l’exploration. Pour Vostok, 2014, elle s’est inspirée des découvertes d’une station de recherche implantée aux confins du lac Vostok en Antarctique pour reconstituer un environnement subaquatique teinté de mystère, évoquant des paysages submergés dans les profondeurs.

Leticia Ramos
Vostok, 2014

Tout au long de l’année 2015, le Capc musée d’art contemporain de Bordeaux propose une série d’expositions dédiées au film et à la vidéo d’artiste, présentées chacune successivement pendant deux mois, et réunies sous le titre «L’Ecran: entre ici et ailleurs».

«L’Ecran: Entre ici et ailleurs» présente des films et des vidéos d’artistes internationaux de différentes générations qui explorent des sujets politiques et sociaux tout en développant une investigation continue de l’image. Se basant sur la tradition du cinéma, du film expérimental ou structurel, ces œuvres engendrent une réflexion sur les «politiques de l’image». À travers un montage spécifique, résultant d’une accumulation successive d’images ou un cadrage simple statique et frontal, ces films et vidéos détournent les formes filmiques conventionnelles pour explorer le statut de l’image et ses possibilités.

«L’Écran: Entre ici et ailleurs» rassemble des œuvres qui portent sur des géographies diverses aux spécificités sociales distinctes. Le titre fait également référence à l’artiste Harun Farocki, dont la double vidéo projection Comparison via a Third (Comparaison via un tiers), 2007, inaugurait ce programme en janvier 2015. De mars à mai, «L’Écran: entre ici et ailleurs présente le film Vostok, 2014 de l’artiste brésilienne Leticia Ramos.

Dans ses installations filmiques, Leticia Ramos crée des atmosphères particulières liées à l’exploration. Un intérêt pour les lieux géographiques obscurs étudiés par l’homme et les questions à propos des lois qui régulent l’univers, l’amènent à tisser des liens entre le scientifique et l’imaginaire.

Pour Vostok, 2014, elle s’est inspirée des découvertes d’une station de recherche implantée aux confins du lac Vostok en Antarctique. Elle situe le film dans le futur et associe les codes de science-fiction à ceux du film documentaire, reconstituant un environnement subaquatique teinté de mystère, évoquant des paysages submergés dans les profondeurs.

 

AUTRES EVENEMENTS ART