ART | EXPO

Semblables

08 Juil - 16 Sep 2017
Vernissage le 07 Juil 2017

L’exposition « Semblables » dévoile à la galerie Marcel Duchamp de l’Ecole municipale des beaux-arts de Châteauroux de nouvelles sculptures et photographies d’Hélène Delépine. Par une recherche transversale entre l’objet et l’architecture, celle-ci explore les notions de dédoublement, de duplication, d’identité et de ressemblance.

L’exposition « Semblables » à la galerie Marcel Duchamp de l’Ecole municipale des beaux-arts de Châteauroux présente de nouvelles œuvres réalisées par Hélène Delépine au cours d’une résidence de trois mois au sein de l’école. Ces œuvres mêlant photographie, dessin et sculpture s’inscrivent dans le thème choisi cette année pour la Biennale internationale de céramique de Châteauroux : « Idem ».

Une recherche transversale mêlant photographie, dessin et sculpture

Les nouvelles sculptures et photographies d’Hélène Delépine se placent dans la continuité de ses récentes explorations plastiques et poursuivent une démarche de contextualisation où les œuvres font écho à un territoire spécifique et à son héritage architectural.

Les sculptures, réalisées en grès blanc et beige additionné d’argile cuite broyée et tamisée, associent des éléments modelés et collés et développent des lignes évoquant des éléments architecturaux. Des formes géométriques et des jeux de symétrie que mettent en valeur des photographies des pièces sculpturales aux prises de vue rigoureuses. Ainsi les œuvres d’Hélène Delépine incarnent-elles une recherche transversale mettant en lumière ce qui relie le volume et l’image, l’architecture et l’objet.

Hélène Delépine relie le volume et l’image, l’architecture et l’objet

Le travail d’Hélène Delépine trouve dans le thème « Idem » auquel est consacré la nouvelle édition de Biennale internationale de céramique de Châteauroux une correspondance bienvenue. Les multiples transpositions, d’une forme et d’une discipline à une autre, qu’elle active, lui permettent d’explorer pleinement les notions de dédoublement, de duplication, d’identité et de ressemblance. Entre la sculpture, le dessin et la photographie se mettent en place de multiples possibilités de combinaisons, de déplacements et de rapports d’échelle qui troublent les limites entre le réel et de l’imaginaire.