ART | EXPO

Rites And Aftermath

03 Fév - 08 Mai 2017
Vernissage le 03 Fév 2017

L’exposition « Rites And Aftermath » au Palais de Tokyo présente une installation inédite et immersive de Dorian Gaudin. L’œuvre met en lumière le rôle crucial des objets et de la technique dans notre rapport au monde.

L’exposition « Rites And Aftermath » au Palais de Tokyo présente le travail de Dorian Gaudin autour du rôle crucial que jouent les objets et la technique dans notre rapport au monde. Une installation inédite articule la machine et les schémas sociaux dans une véritable mécanique des sentiments.

Le fétichisme des objets et de la technique conditionne notre rapport avec le monde

Pour l’exposition a été créée une installation inédite et immersive intitulée Rites and Aftermath (Rites et après-coup). L’installation, qui s’anime suivant une programmation et un dispositif mécanique précises, renvoie à la fonction originelle de la machine, qui est de transmettre un mouvement. Par ce biais, Dorian Gaudin montre le potentiel narratif que recèlent les objets. A travers le récit qu’orchestre la machine qu’il a créée, l’artiste souligne comment notre fétichisme des objets et de la technique conditionne le rapport que nous entretenons avec le monde qui nous entoure.

Une installation qui met en scène une mécanique des sentiments

L’installation Rites and Aftermath s’inscrit dans le prolongement logique des précédentes réalisations de Dorian Gaudin, des œuvres dans lesquelles sont exploités les correspondances entre les dimensions psychique, organique et matérielle. Dans cette nouvelle œuvre, les jeux de correspondances articulent les machines et les schémas sociaux ou encore entre la matérialité concrète et l’illusion optique. L’installation donne ainsi à voir une sorte de mécanique des sentiments qui se déploie selon un développement cyclique au dénouement dramaturgique imprévisible.

Les installations de Dorian Gaudin sont douées d’une psychologie propre

La notion de temps, indissociable de celle de mouvement, est naturellement primordiale dans les installations de Dorian Gaudin qui les conçoit comme des instants. Le théâtre d’objet qu’il met en scène, tel un jeu d’automates, semble relever à la fois de la cinématique et de la magie. Au sein de ce dispositif, chaque objet exprime son caractère propre, ses humeurs, et livre une performance qui ressemble à une chorégraphie. A travers cette danse propre se révèle la psychologie interne à l’installation, une psychologie que Dorian Gaudin cherche à insuffler à chacune de ses œuvres.