DESIGN | EXPO

Textile Shibori de Kyoto et Laque de Wajima

01 Juin - 30 Août 2018

Fenêtre sur l'excellence de l'artisanat japonais, l'Espace Densan présente "Textile Shibori de Kyoto et Laque de Wajima, matières particulières". Une exposition réunissant des pièces de deux maîtres-artisans, Kiichi Matsuoka (Kyoto Shibori Bikyo) et Rikio Hikimochi (Wajimanuri Studio Raku).

L’espace Densan, à Paris, est un lieu consacré à la visibilité des savoir-faire artisanaux japonais. Actif depuis octobre 2016, il s’inscrit en filiation de l’association tokyoïte Densan (fondée 1975). Face à l’industrialisation comme mode de production dominant, croît une curiosité, une demande, envers des produits fabriqués à la main. À l’aune d’un savoir-faire articulant enseignement traditionnel et perpétuelle recherche d’originalité, de qualité. Sous l’égide du METI — ministère (japonais) de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie —, l’association Densan encourage ainsi cette recherche singulière. Papier washi fait à la main, céramiques, laques, objets en bambou et en bois, objets en métal et en verre, tissus, objets pour l’écriture… Chaque catégorie artisanale est rigoureusement définie, et l’Espace Densan a pour vocation de se faire l’écho, à Paris, des fleurons de l’artisanat japonais. À l’instar de la présente exposition : « Textile Shibori de Kyoto et Laque de Wajima, matières particulières ».

Artisanat d’excellence : textile Shibori de Kyoto et laque de Wajima à l’Espace Densan

En 2018, le METI a défini deux-cent-trente catégories d’objets artisanaux. Chacun devant répondre à une série de critères précis. Tout d’abord, avoir une utilité dans la vie quotidienne. Ensuite, être fabriqué à la main selon des techniques et matériaux traditionnels. Enfin, impliquer au moins dix entreprises, ou trente personnes, dans leur fabrication. Le textile Shibori de Kyoto et la laque de Wajima exposés font ainsi partie des éléments labellisés. Pour cette exposition, l’Espace Densan accueille ainsi deux ateliers d’exception : l’atelier Kyoto Shibori Bikyo et l’atelier Wajimanuri Studio Raku. Côté textile, le Kyo-Kanoko-Shibori incorpore fils de soie, coton ou chanvre. Avec une fabrication manuelle, selon une méthode de pressage du tissu entre planches sculptées. Attaché à faire converger techniques traditionnelles et technologies de pointe, le maître-artisan Kiichi Matsuoka présente une sélection de foulards. La modélisation et l’impression 3D permettant, ici, de composer des moules de pressage complexes.

La laque de Wajima avec Rikio Hikimochi (atelier Wajimanuri Studio Raku)

À ses côtés, l’atelier Wajimanuri Studio Raku (fondé par Rikio Hikimochi) expose des pièces en Laque de Wajima (du nom de la ville). Laque réputée pour sa résistance, la Wajimanuri (laque de Wajima) se compose de soixante-dix couches successives — de sève d’arbre à laque. La sous-couche étant en bois et jinoko (mélange de terre brûlée, pâte de riz et laque). Et les couches se constituant par application de bandes de tissu saturées de laque. Pour une texture résistante et réparable au fil des… siècles. Le recours à la 3D a permis, ici, le développement de nouvelles techniques. LaQue® associe ainsi laque et cuivre, pour conserver la chaleur des boissons sans brûler les doigts. Kokemusu® engendre un changement de couleur au fil du temps (du brun au vert mousse). Et Nerikanshitsu® permet de renforcer la résistance du noyau aux fissures. Pour des pièces sobres, utiles et belles.