ART | EXPO

Promenade dans l’inconscient

14 Oct - 19 Fév 2017
Vernissage le 14 Oct 2016

L’exposition « Promenade dans l’inconscient » présentée à Carré d’art, à Nîmes, est consacrée aux œuvres d’Anna Boghiguian. Installations, peintures et dessins forment un parcours complexe célébrant l’ouverture au monde et l’abolition des frontières physiques et psychiques.

L’exposition « Promenade dans l’inconscient » rassemble à Carré d’art à Nîmes des installations, peintures et dessins d’Anna Boghiguian, dans une scénographie aux allures de voyage à travers le monde contemporain.

Une nouvelle cartographie du monde

Le parcours forme un fil narratif qui nous invite à suivre la démarche artistique d’Anna Boghiguian, marquée par le nomadisme. Le dessin intitulé Cotton-Suez Canal, Camel, réalisé au crayon et à l’aquarelle sur papier, confrontent des paquets de cigarettes de la marque au chameau à des images de caravanes traditionnelles dans le désert. Ailleurs, des personnages en papier évoquent les marionnettes typiques des pays d’Asie du Sud-Est. De larges voiles habituellement utilisées sur les felouques qui parcourent le Nil deviennent support de peinture. Au terme de l’exposition, un vaste jardin renfermant des plantes méditerranéennes constitue la fin du périple.

Complexe et poétique, la structure de l’exposition reflète une œuvre qui renouvelle de façon personnelle la cartographie du monde. L’exil et l’ouverture au monde sont au cœur du travail d’Anna Boghiguian. Dans la densité de ses œuvres se lit celle du monde qui nous entoure, en perpétuel mouvement. S’y entremêlent histoire personnelle et collective, passé et présent, réalisme et mythologie.

Promenade dans l’inconscient collectif

Le titre de l’exposition, « Promenade dans l’inconscient », renvoie moins à l’inconscient freudien qu’à l’inconscient collectif défini par Carl Gustav Jung. L’œuvre d’Anna Boghiguian entérine la notion de schémas archétypaux qui se transmettent à travers les générations et les cultures. La « promenade dans l’inconscient » est donc une affirmation et une exploration de cette trame qui nous lie les uns aux autres. Si les individus sont conditionnés par le contexte géographique, culturel, religieux et politique dans lequel ils vivent, les voyages incessants d’Anna Boghiguian et les créations vagabondes qu’elle en tire n’ont pas d’autre but que d’abolir toute frontière.