DANSE | SPECTACLE

Nouvelles pièces courtes

29 Déc - 12 Jan 2018

Les Nouvelles pièces courtes de Philippe Decouflé livrent cinq moments chorégraphiques à déguster comme autant de bouchées de danse. Agencements modulables de citations et genres, les Nouvelles pièces courtes reflètent le parcours de la compagnie DCA : un alliage entre expertise dansée et ouvertures interdisciplinaires.

Avec Nouvelles pièces courtes, le chorégraphe Philippe Decouflé (Compagnie DCA) offre un plateau composé de friandises dansées. Pépites agencées au gré des lieux et des moments, Nouvelles pièces courtes séduit les yeux et les sens. La danse de Philippe Decouflé, c’est le péché mignon des gourmands du spectacle vivant. Ravissement des regards, mouvements équilibrés, lumières et couleurs tamisées… Philippe Decouflé sait réjouir ses publics. Pour son nouveau spectacle, il élabore une composition modulable, à partir de cinq pièces. Une composition destinée à évoluer au fil de la tournée. Au menu : Duo (ou Trio selon la distribution), Le Trou, Vivaldis, Évolution, Voyage au Japon. Avec, toujours, la complicité de Jean Malo pour les costumes (et Laurence Chalou pour Vivaldis).

Nouvelles pièces courtes : cinq échos singuliers des histoires de la danse

Les pièces courtes varient de deux à sept danseurs. Lesquels dansent et performent parfois aussi leur musique. Comme dans Duo (ou Trio selon la distribution), qui mobilise piano, acrobatie, chant et flûte traversière. Philippe Decouflé, c’est ce chorégraphe contemporain de renommée internationale, qui allie une forme de perfection du mouvement dansé à une joyeuse ouverture interdisciplinaire. Délaissant l’exubérance baroque de Codex ou de la cérémonie des Jeux Olympiques, les Nouvelles pièces courtes incorporent néanmoins la dimension fragmentaire. Agissant presque comme une exploration, teintée d’humour, des différents académismes en danse. Du ballet classique dérapant vers le cirque mimé, avec Vivaldis… À l’inclusion vidéo chère à la modernité d’un Merce Cunningham, glissant ici vers un rappel des immenses mises en scène des concerts pop… Sans oublier l’épure de certains costumes évoquant cette poésie osseuse et carnée parfois à l’oeuvre chez Pina Bausch… Comme un prisme, les Nouvelles pièces courtes étincellent.

Philippe Decouflé – Compagnie DCA : histoires de transmissions chorégraphiques

Mais plus qu’une simple hantise, les Nouvelles pièces courtes de Philippe Decouflé jouent avec la postmodernité dansée. Le remix des classiques et le mélange des genres, pour un patchwork tendant vers l’épure. La mise à nue des ressorts chorégraphiques, ainsi que leurs hybridations. Une attention à l’histoire qui passe par l’Évolution d’une part, avec des danseurs se démultipliant en chevauchements et looping vidéos (processus de mises en boucles). Comme autant d’organismes pris par des phénomènes de reproductions et mutations. Et d’autre part, par le retour sur l’histoire propre à la Compagnie DCA, avec Voyage au Japon notamment. Là encore, une histoire d’écarts, entre les attentes et la réalité, entre les apprentissages et les restitutions. Au final, les Nouvelles pièces courtes de Philippe Decouflé offrent un plateau miroitant de réflexions dansées sur les processus d’appropriation, transformation et transmission.

Itinéraire du spectacle :
– La Filature (Mulhouse), du 20 au 22 décembre 2017.