DANSE | SPECTACLE

Parade for the End of the World

27 Mai - 28 Mai 2016
Vernissage le 27 Mai 2016

La Maison de la culture du Japon à Paris présente Parade for the End of the World, une création commune de Jérémie Belingard, danseur étoile au Ballet de l’Opéra national de Paris, Justine Emard, plasticienne, et du compositeur Keiichiro Shibuya.

Parade for the End of the World

Jérémie Bélingard, Justine Emard, Keiichiro Shibuya

C’est lors d’une résidence au Pavillon Neuflize OBC du Palais de Tokyo que se rencontrent le compositeur Keiichiro Shibuya, le danseur étoile Jérémie Belingard et l’artiste plasticienne Justine Emard. Tous les trois ont alors l’idée de créer ensemble un spectacle, une performance mêlant leurs disciplines. Parade for the End of the World met en scène une chorégraphie se déroulant à l’intérieur d’une installation plastique et vidéographique. La performance a été inspirée aux trois artistes par l’œuvre Parade, un ballet composé par Erik Satie sur des poèmes de Jean Cocteau et avec des décors et costumes conçus par Pablo Picasso. Chorégraphié par Léonide Massine, Parade était joué pour la première fois en 1917.

Danseur et chorégraphe, Jérémie Bélingard se forme à l’École de danse de l’Opéra national de Paris. En 1993, alors âgé de 18 ans, il intègre le Ballet de l’Opéra national de Paris puis est nommé danseur étoile le 28 mars 2007 à l’issue d’une représentation de Don Quichotte. Auteur de Bye Bye Vénus, écrit en 2012 pour le festival Suresnes Cités Danse, il crée This a Peer à l’Opéra de Paris en 2013 puis The way of the Rabbit au Palais de Tokyo en 2015. Jérémie Bélingard apparaît dans plusieurs longs-métrages, à l’instar de Saint Laurent, du réalisateur Bertrand Bonnello.

Artiste plasticienne, Justine Emard vit et travaille à Paris. Diplômée de l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole, elle étudie également à l’Université d’Oklahoma City, aux États-Unis. Ses créations sont exposées dans le cadre de plusieurs festivals d’art vidéo comme Vidéoformes ou le festival allemand European Media Art Festival. Depuis 2013, elle collabore avec le Pavillon Neuflize OBC, laboratoire de création du Palais de Tokyo à Paris. En 2014, Justine Emard participe à la première édition du Musée Passager, centre d’art éphémère de la région Ile-de-France. Depuis 2015, elle est résidente à la Cité Internationale des Arts à Paris.

Formé à la Tokyo National University of Fine Arts and Music, Keiichiro Shibuya est un compositeur et un musicien électronique et acoustique. En 2002, il crée le label ATAK, collectif d’artistes qui intervient dans les champs du design et de la technologie. Keiichiro Shibuya a composé des musiques de films, notamment celle de Memories of Origins, un film réalisé en 2012 par l’artiste Hiroshi Sugimoto. Il a également conçu le premier opéra virtuel, The End, mis en scène au Théâtre du Châtelet.

composition et piano: Keiichiro Shibuya
danse :Jérémie Bélingard
vidéo et installation: Justine Emard