DANSE | SPECTACLE

Immersion | Pour sortir au jour

08 Nov - 09 Nov 2018

Personnage flamboyant dans le paysage de la danse contemporaine française, Olivier Dubois joue sur la mise en scène de sa personnalité. Danseur, chorégraphe, directeur de Centre Chorégraphique National... Subversif et immersif, son solo Pour sortir au jour fait le tour des facettes.

Danseur, chorégraphe, directeur du Ballet du Nord de 2014 à 2018… Olivier Dubois connaît la danse contemporaine sous tous ses angles. Y compris comme enjeu de pouvoir. Avec Pour sortir au jour (2018), il livre un solo chorégraphique où lui-même se prend pour objet et sujet d’étude. Avec humour et lucidité, Pour sortir au jour prend les traits d’une performance participative. Au centre d’une scène-arène, dans un dispositif de prise de risque qui n’est pas sans passerelles avec les arts plastiques, il relance les dés de la danse. En 1974, avec sa performance Rythm 0, la performeuse Marina Abramovic mettait presque les publics au défi de la tuer. Dans cette même veine de la mise en scène du jugement, Pour sortir au jour réduit la distance avec les publics. Et Olivier Dubois se livre, au grand jour. Mais que livre-t-il ? Un solo rétrospectif, autour de son expérience de la danse.

Pour sortir au jour : solo chorégraphique pour performance participative

En tant que danseur et chorégraphe, Olivier Dubois a une soixantaine de spectacles à son actif. Dans Pour sortir au jour, il en décortique des fragments, avec cette exubérance qu’il cultive et assume. Homme blanc, bien portant, dans la force de l’âge : Olivier a tous les atours du mâle dominant. Une image avec laquelle il joue. En costume, décontracté mais pas trop, cigarette et verre de champagne à la main… Le prototype du personnage mondain. Du courtisan atemporel. Mais un courtisan qui va se dépouiller, enlever son pantalon, sa chemise, et finir en slip. Qu’y a-t-il derrière tous les masques de tous les spectacles ? Lequel est le plus réel : l’homme flamboyant qui sirote du champagne, ou l’homme en slip qui se roule par terre ? Le solo Pour sortir au jour contient ces deux réalités, et quantité d’autres. Portrait en mille éclats et facettes.

Olivier Dubois : une mémoire de danse ; un solo truculent, introspectif et rétrospectif

Cultivant une personnalité entière, Olivier Dubois cristallise les opinions. En 2006, dans son solo Pour tout l’or du monde, c’est vêtu en gogo boy, avec des godemichés, qu’il revendiquait que « la danse est une affaire de prostitution. » Peep-show ou tribunal, Pour sortir au jour assigne aux spectateurs une position de voyeurs-juges. Mais en professionnel de l’image : Olivier Dubois reste maître de cérémonie. Celui qui tient le scalpel en train de disséquer le corps de l’artiste. Et dans cette chair : l’histoire de la danse. S’inspirant d’un livre de l’Égypte ancienne, Le Livre pour sortir au jour (alias Le Livre des morts), Olivier Dubois déplie ainsi sa mémoire. Allant chercher dans son corps la mémoire des spectacles passés, comme un viatique entre mort et vie. Pour un solo truculent, introspectif et rétrospectif, à retrouver pendant le festival Immersion 2018.