PHOTO | EXPO

Night Sky

19 Juin - 01 Juil 2017
Vernissage le 19 Juin 2017

L’exposition « Night Sky » à la galerie du Tableau, à Marseille, propose de découvrir une installation photographique de Catherine Marcogliese. A travers un traitement pictural de la photographie, elle explore l’influence de l’architecture urbaine sur notre perception de l’environnement naturel.

L’exposition « Night Sky » à la galerie du Tableau, à Marseille, présente une installation photographique de Catherine Marcogliese qui met en évidence la façon dont l’architecture urbaine conditionne notre perception de l’environnement naturel.

« Night Sky » : le ciel de nuit en milieu urbain

L’installation Night Sky, réalisée en 2014 par Catherine Marcogliese, forme un ensemble de photographies de forme irrégulière, soit hexagonale, soit heptagonale, qui fixent quelques bordures et cimes d’immeubles et autres bâtiments ou mobilier urbains, qui entourent des morceaux de ciel nocturne.

Catherine Marcogliese explore l’influence de l’architecture urbaine sur notre vision de l’environnement naturel.

Telle une sombre constellation, la série de photographies imite par le format de chacune la géométrie caractéristique du bâti urbain qui encadre et limite la vision du ciel. Les prises de vue de Catherine Marcogliese se font selon des angles précis, captant les immeubles en contre-plongée pour offrir une perspective qui dirige le regard vers la voûte étoilée tout en montrant que, quel que soit la position que l’on adopte, notre vision du ciel est en ville toujours entravée par l’architecture.

Catherine Marcogliese, une pratique picturale de la photographie

Avec l’installation photographique Night Sky, Catherine Marcogliese poursuit une démarche qui a pris sa source dans la peinture avant de dévier vers la photographie. Sa pratique, qui a pour objets principaux la représentation du réel, le paysage et l’environnement, est aujourd’hui entièrement dévolue à la photographie mais selon un traitement qui conserve des aspects picturaux. Ici, la dimension plastique de l’image photographique, notamment par les formats adoptés, lui permet d’exprimer la façon dont la géométrie de l’architecture urbaine encadre tout élément naturel et influence notre vision et notre appréhension de l’environnement naturel.