ART | EXPO

Nicolas Schöffer. Rétroprospective

23 Fév - 20 Mai 2018
Vernissage le 23 Fév 2018

L’événement « Nicolas Schöffer. Rétroprospective » au LaM de Villeneuve d’Ascq retrace le parcours de cet artiste pluridisciplinaire et novateur à travers des peintures, dessins, sculptures, objets, photographies, films, magazines et publicités. On redécouvre à travers cette exposition un artiste nourri de culture scientifique et technologique dont l’œuvre trouve un écho dans la création contemporaine.

L’événement « Nicolas Schöffer. Rétroprospective » présenté au LaM, à Villeneuve d’Ascq, revient à travers une exposition-spectacle sur l’œuvre de l’artiste pluridisciplinaire disparu en 1992, dont la dimension novatrice et technologique trouve un écho dans la création contemporaine.

Nicolas Schöffer, un artiste pluridisciplinaire et novateur

Première exposition consacrée à Nicolas Schöffer dans un musée français depuis presque cinquante ans, cette rétrospective remet en lumière cette figure célébrée et très médiatisée à son époque mais ensuite peu à peu tombée dans l’oubli. On redécouvre ainsi une œuvre marquée par une volonté permanente d’innover, d’explorer et de nourrir son art de la culture scientifique et de l’environnement technologique de son temps.

Le parcours se répartit en neuf chapitres, selon une perspective préférant une vision prospective à une vision purement rétrospective. Des peintures, dessins, sculptures, ainsi que des documents représentatifs de l’œuvre de Nicolas Schöffer, dont des pièces inédites issues de son atelier et de son fonds d’archives, sont complétés par divers documents d’époque tels que des photographies, des films, des magazines et des publicités qui les replacent dans leur contexte de création, de diffusion et de réception.

L’œuvre de Nicolas Schöffer mêle art, science et technologie

L’œuvre de Nicolas Schöffer s’inscrit pleinement dans son époque, celle de la Reconstruction et des Trente Glorieuses, marquée par la foi dans un futur meilleur qui serait rendu possible par d’immenses progrès scientifiques et technologiques et l’accroissement de savoirs de mieux en mieux partagés. Elle est l’emblème d’une décennie au cours de laquelle le futur était encore perçu comme prometteur.

Artiste pluridisciplinaire, Nicolas Schöffer multiplie les projets exploratoires et les collaborations expérimentales avec des architectes, des chorégraphes, des musiciens, des scientifiques et des industriels. Il aborde ainsi dès la fin des années 1940, les recherches les plus innovantes comme la cybernétique qui influencent ses procédures artistiques. Kildex est son premier spectacle cybernétique, réalisé avec le compositeur Pierre Henry et la danseuse Carolyn Carlson. Des objets comme le Lumino, un appareil créateur d’ambiance mêlant couleurs, lumière, et mouvement qui fut commercialisé par la firme Philips, des émissions de télévision ou encore les décors qu’il réalisa pour la boîte de nuit le Voom-Voom à Saint-Tropez témoignent également de son influence dans la culture populaire.