ART | EXPO

Auto Soler

18 Nov - 27 Déc 2017
Vernissage le 18 Nov 2017

L’exposition « Auto Soler » aux Bains-Douches d’Alençon dévoile de nouvelles sculptures de Nicolas Momein, des réalisations où le choix des matériaux, les formes et l’innocence du geste renvoient à la notion d’origine.

L’exposition « Auto Soler » aux Bains-Douches, à Alençon, présente des sculptures de Nicolas Momein, sous-tendues par une même recherche autour de la notion d’origine.

La pratique de Nicolas Momein est guidée par l’innocence originelle du geste

Les nouvelles sculptures de Nicolas Momein s’inscrivent dans la continuité des précédents travaux du plasticien dont la démarche est guidée par un retour vers l’innocence originelle du geste. Modelage, contact direct avec la matière et utilisation de matériaux à l’aspect primitif sont chez lui une constante. Ainsi sa série de sculptures évoque dès son titre général Magnet et celui de chaque pièce, Flaque #1, Flaque #2…, l’univers ludique de l’enfance et d’un premier rapport instinctif au monde.

Les contours des sculptures de Nicolas Momein sont réalisés à l’aide d’un mastique dont la composition chimique, pourtant actuelle, semble ancienne : sa texture rappelle celle de la terre et sa couleur ocre celle de la peau. Ainsi le choix de matériaux tels que le crin, la terre, le sel ou d’amalgames chimiques évocateurs illustrent l’intérêt de Nicolas Momein pour l’origine.

Les sculptures de Nicolas Momein sont traversées de souvenirs archaïques

Modelés aux doigts, ces contours irréguliers renvoient aux souvenirs du toucher enfantin. Ils retiennent les couleurs de dessins tracés à l’aide d’une résine au rendu élastique, qui forment des aplats brillants ressemblant à de la peinture mais pouvant être façonnés comme des sculptures ou découpés comme des pièces de textile. Aimantée sur une grande tôle d’acier, chaque sculpture peut être déplacée.

Nicolas Momein dessine directement sur le support à l’aide d’une scie sauteuse, des motifs abstraits et simples évoquant des taches, des coulures, des gribouillis ou des formes figuratives évoquant l’art primitif comme des amphores. Des souvenirs archaïques traversent les réalisations de Nicolas Momein : l’artisanat antique rencontre l’industrie aujourd’hui dépassée du XXe siècle tandis que l’élasticité de la résine éveille des sensations charnelles enfouies.