DESIGN | EVENEMENT

Nemo 2017

L’éditeur italien de luminaires Nemo présente de nouvelles créations, notamment la réédition de la collection Elysée de Pierre Paulin, Orbit de Jean-Marie Massaud, Arca-Arch de Martino Gamper, et Titia de Arihiro Miyake.

L’éditeur italien de luminaires Nemo a présenté ses nouveautés, lors du salon Euroluce 2017, qui s’est tenu à Milan. Parmi celles-ci, des lampes conçus par Jean-Marie Massaud, Martino Gamper, Arihiro Miyake, et Pierre Paulin, dont Nemo réédite la collection Elysée.

Nemo 2017: Pierre Paulin et la collection Elysée

C’est à la demande du président George Pompidou que Pierre Paulin a conçu la collection de luminaires Elysée comprenant applique et lampadaire. Voulant faire «entrer la modernité à l’Elysée», le président Pompidou enjoignit le directeur du Mobilier national d’alors de lui présenter plusieurs designers français susceptibles de conduire à bien un tel projet. Pierre Paulin, dont deux chaises étaient déjà exposées au Musée d’art moderne de New York (MoMA) depuis 1965, eut pour tâche de réaménager les salons privés de l’Elysée composés de trois pièces : une salle à manger, un fumoir, et un salon-bibliothèque.
Pierre Paulin dut alors respecter un cahier des charges mentionnant notamment l’utilisation de matériaux contemporains et le nécessaire respect de l’intégrité d’un bâtiment historique.

Pierre Paulin imagina donc un assemblage de tentures et de structures porteuses recouvrant les murs d’origine sans les endommager, et un dispositif lumineux de neuf mille cannes de cristal, suspendues au plafond de la salle à manger. Dans le fumoir, les appliques Elysée créées par Pierre Paulin sont autant de points lumineux complétant l’éclairage des lustres centraux, alors que les tissus tendus sur les murs réfléchissent la lumière de chaque applique. Nemo réédite donc la collection Elysée en l’adaptant aux exigences esthétiques et techniques contemporaines.

Nemo 2017: Orbit de Jean-Marie Massaud

Autre création présentée par Nemo, Orbit de Jean-Marie Massaud. Tout à la fois abat-jour et source lumineuse, selon la définition qu’en donne lui-même Jean-Marie Massaud : «Fusionner l’abat-jour et la source lumineuse pour dessiner un objet graphique et architectural.» Lampe à poser ou suspension, Orbit se présente sous la forme d’un anneau dont la structure est faite en aluminium. Pour Orbit, Nemo a développé un dispositif d’éclairage particulier inspiré d’un élément d’architecture arabe, le moucharabié.

Nemo 2017: Titia de Arihiro Miyake

Le designer japonais Arihiro Miyake présente Titia, une lampe destinée à éclairer une table de manière homogène et diffuse. Comme le dit Arihiro Miyake : «C’est une vieille idée que je peux enfin réaliser grâce à l’évolution de la technologie LED. Il s’agissait d’emprisonner une multitude de point lumineux à l’intérieur d’une forme la plus légère possible.»

Nemo 2017: Arca-Arch de Martino Gamper

Martino Gamper présente Arca-Archa, un abat-jour de taille réduite qui peut être suspendu dans les alcôves, les niches, ou les étagères encastrées, pour les transformer en boîtes lumineuses. Arc-Archa apparaît donc comme une solution d’éclairage différente de celle représentée par les petits spots directionnels traditionnels.