DESIGN | EXPO

Mémoires brodées

24 Oct - 31 Jan 2016
Vernissage le 24 Oct 2015

«Mémoires brodées» est un projet imaginé par la plasticienne et designer Tal Waldman qui questionne les notions de migration, d’identité et de diversité culturelle à travers des créations mêlant mobilier français et broderies orientales.

Tal Waldman
Mémoires brodées

En 2011, Tal Waldman, designer et architecte israélo-allemande, découvre dans la ville ancienne de Jérusalem une collection de robes palestiniennes dont certaines ont été confectionnées il y a trente ou quarante ans. Elle a alors l’idée de créer des objets mêlant histoire personnelle et mémoire collective: elle ornera des meubles traditionnels de France, sa terre d’adoption, de broderies palestiniennes et israéliennes, donc issues de sa terre natale.

Tal Waldman rassemble alors des broderies et pièces de mobilier israéliennes juives, éthiopiennes et marocaines. Elle rentre ensuite à Paris et s’entoure d’une équipe d’artisans d’art, ébénistes, tapissiers, brodeurs et céramistes. Ensemble, ils s’engagent dans la création de pièces uniques: ils s’accordent sur le choix des pièces et des matériaux, mais également sur le concept même des œuvres.

«Mémoires brodées» rassemble les créations issues du projet de Tal Waldman ayant pour thème la migration, l’objectif de la designer étant de créer un langage visuel harmonisé qui mêle les différences. Le projet présente ainsi l’espoir d’alliances possibles entre les mémoires collectives et envoie un message de tolérance. Il montre l’importance des valeurs liées à la diversité des cultures, notamment par le choix des matériaux de différentes origines et par les interventions sur ces objets, respectueuses des traditions.

Le choix des matériaux récupérés a participé à créer un dialogue entre les patrimoines français et orientaux. Quant à l’assemblage de broderies importées du Moyen-Orient et d’éléments de mobilier traditionnel français, il mêle des histoires, des mémoires, des cultures. Enfin, la production des œuvres, basée sur la récupération d’objets, s’inscrit dans une logique de durabilité et donc dans le cadre de l’économie circulaire.

Dix personnes ont participé à ce projet :

Tal Waldman (à l’origine du projet), Jennyfer Moret (brodeuse), Romain Maldague (ébéniste et restaurateur de meubles anciens), Hubert Kerléo (ébéniste), Philippe Moreau (tapissier), Pascal Frisa (ébéniste), Alain Nimsgern (tapissier), Christine Bruckner (céramiste) Anne-Sophie Pellerin (journaliste) et Thomas Bremond (photographe).