DANSE | SPECTACLE

Man Rec

17 Mar - 18 Mar 2017

Dans le cadre du festival « Séquence Danse », le Centquatre-Paris présente Man Rec d’Amala Dianor, un spectacle dont l’ambition n’est autre qu’exprimer le rapport à la scène, à la danse et au spectateur, de l’interprète lui-même.

Man Rec qui signifie « seulement moi » en dialecte Wolof prend pour thème les rapports de l’individu à lui-même et à la société. Pièce personnelle, Man Rec semble toutefois souligner et exprimer le rapport du danseur à son art, à la scène, et au spectateur.

Man Rec : le choix du solo

Le choix de cette forme qu’est le solo n’est certainement pas anodin. Dans Man Rec, Amala Dianor entend faire l’expérience de tous les états, de toutes les techniques de danse qu’il a pu pratiquer jusqu’alors afin de mieux revenir à lui-même, à « ce que je suis, dans ma nature toute seule, en train de danser », confie-t-il. Choisir le solo est pour Amala Dianor, une manière d’indiquer une direction, celle prise par le danseur comme tel : « l’intérêt du solo c’est une invitation à la danse, c’est juste pour montrer exactement ce que je propose en termes de mouvement, mon travail, ma recherche autour du mouvement dansé. »

Man Rec : les identités multiples

Pièce intime, Man Rec entend présenter au spectateur l’interprète, Amala Dianor lui-même, dans sa nudité. Qui sommes-nous vraiment, au-delà de toutes les identités qui nous définissent dans notre vie sociale ? Sur scène, un dialogue peut alors s’instaurer entre le danseur et le public, au travers de la recherche d’une harmonie entre danses africaines traditionnelles et danse urbaines.

Allant de l’introspection à l’explosion, le solo d’Amala Dianor laisse donc apparaître ces identités et la complexité de ce qu’est chacun d’entre nous. Rapports à soi, aux autres, et à la société, se mettent successivement en mouvement pour entrer en correspondance avec la réalité immédiate.