DESIGN | EXPO

L’esprit du Bauhaus

19 Oct - 26 Jan 2017
Vernissage le 19 Oct 2016

Le musée des Arts décoratifs présente «L’esprit du Bahaus», une exposition d’envergure revenant sur l’histoire et l’idéologie de l’école fondée en 1919 par l’architecte Walter Gropius. Plus de neuf cents œuvres- mobilier, objets, textiles, dessins et maquettes- retracent les années de création foisonnante de l’école d’art la plus importante de l’histoire du XXe siècle.

Le musée des Arts décoratifs rend hommage à l’esprit du Bauhaus à travers une exposition de plus de neuf cents œuvres. Objets, pièces de mobilier, textiles, dessins, maquettes et peintures sont ainsi replacés dans le contexte de l’école fondée par l’architecte Walter Gropius en 1919. Parrainée par la Fondation d’entreprise Hermès, l’exposition «L’esprit du Bauhaus» aborde le contexte historique qui a vu naître l’école, pour inviter ensuite les visiteurs à suivre les étapes du cursus des étudiants dans les différents ateliers. Enfin, elle se clôt par une invitation à l’artiste Mathieu Mercier.

L’esprit du Bahaus, naissance d’une école où se conjuguent art et artisanat

En créant le Bauhaus à Weimar, Walter Gropius poursuit les ambitions de Henry Van de Velde, prônant l’alliance de l’industrie et de la modernité. Ce concept était lui-même directement issu des idées forgées par William Morris et le mouvement Arts and Crafts: l’art se devait de répondre aux besoins de la société et la distinction entre beaux-arts et production artisanale devait disparaître. Cette dernière idée se trouve au cœur du manifeste rédigé par Walter Gropius pour son école: «il n’existe aucune différence, quant à l’essence, entre l’artiste et l’artisan». L’exposition des Arts décoratifs évoque cette filiation en présentant, aux côtés des oeures produites au Bahaus, les objets emblématiques de William Morris, Henry Van de Velde, Peter Behrens et des artistes de la Wiener Werkstätte.

Au-delà de ces mouvements inspirateurs, Walter Gropius organise son école suivant des modèles empruntés au Moyen âge: la hiérarchie maîtres compagnons-apprentis comme système de transmission, l’artisanat comme fondement de l’enseignement, et enfin la collaboration de tous les arts en vue d’un projet commun. Il s’appuie en cela sur l’organisation des corporations travaillant sur les chantiers médiévaux des cathédrales où tous les corps de métiers se réunissaient pour accomplir ensemble l’œuvre architecturale.

Vie de l’école et productions des ateliers du Bahaus

«L’esprit du Bahaus» revient en détail sur l’enseignement dispensé par l’école allemande. Les élèves du Bahaus suivaient en effet des cours préliminaires visant à leur ouvrir l’esprit et à anéantir les principes académiques. A côté de ces cours, artistes de l’avant-garde et artisans supervisaient ensemble les ateliers. Paul Klee enseignait ainsi la théorie artistique, Wassily Kandinsky la peinture murale, Oskar Schlemmer le théâtre et Marcel Breuer le mobilier.

L’exposition présente les productions réalisées par l’ensemble des ateliers entre 1919 à 1933. Elle réunit des études de matière et exercices sur les couleurs, le rythme et le mouvement des formes, mais aussi des maquettes, des échantillons de textile et des essais de typographie. Sont notamment exposées les productions du designer Marcel Breuer, les tapisseries de Gunta Stölzl ou encore les essais typographiques de Josef Albers. La photographie occupe une place essentielle dans l’exposition, à la fois comme œuvre et comme témoignages documentaires. Les stéréotypes et photogrammes, fruits des expérimentations de Moholy Nagy, alternent avec les photographies des autres étudiants, qui prennent pour objet le quotidien de l’école.

Succès, péripéties et fermeture de l’école

En 1923, Walter Gropius organise la première exposition du Bauhaus autour de la Hausam Horn, une maison témoin, fruit d’un travail collaboratif des différents ateliers de l’école. Le retentissement de cette exposition est considérable et propage les idées et les œuvres de l’établissement. Faisant face à des difficultés d’ordres matériel et politique, l’école déménage à Dessau en 1925. La construction et l’aménagement du bâtiment, qui doit incarner les idéologies du Bahaus, est confiée à Marcel Breuer. En 1932, l’école s’installe à Berlin. Hannes Meyer, directeur du département architecture, a alors remplacé Walter Gropius. Dernier directeur, Ludwig Mies Van der Rohe doit se résoudre à fermer l’école en 1933 face à la montée du nazisme.

A l’invitation du musée des Arts décoratifs, l’artiste Mathieu Mercier porte son regard sensible sur les créations de plasticiens, de designers, de graphistes ou créateurs de mode qui, comme lui, poursuivent l’esprit du Bauhaus.