ART | EXPO

Les étudiants ne pouvaient plus attendre et ils sont passés à l’action

17 Mai - 30 Juin 2018
Vernissage le 17 Mai 2018

L’exposition « Les étudiants ne pouvaient plus attendre et ils sont passés à l’action » à La Box, à Bourges, retrace la création, en 1973, de l’École Populaire d’Arts par de jeunes artistes mexicains. Un épisode méconnu qui mêle art et politique dans le contexte de revendications qui a suivi les événements de 1968.

L’exposition « Les étudiants ne pouvaient plus attendre et ils sont passés à l’action » à La Box, à Bourges, propose un retour sur un épisode méconnu de l’histoire mexicaine et des mouvements de contestation qui ont suivi 1968, à travers le monde.

Dialogue entre arts graphiques et politique dans le Mexique post 68

A travers un ensemble d’affiches, de photographies, de textes, de vidéos et d’autres documents, La Box, galerie de l’Ecole nationale supérieure d’art de Bourges, offre un regard sur une autre école d’art : celle créée en 1973 par de jeunes artistes mexicains dans la ville de Puebla, dans un contexte de luttes où le social, le politique et l’artistique se nouaient intimement. L’exposition s’inscrit dans le programme « Un printemps mexicain », qui vise à faire découvrir des expériences créatives et des artistes peu connus, en insistant autant sur les œuvres que sur le contexte de leur réalisation.

Sous-titrée « Arts graphiques et politique dans le Mexique post 68 », l’exposition revient sur une histoire collective qui s’est déroulée dans les années 1972-1974 : la création d’une école d’art par un groupe d’étudiants qui avaient participé au mouvement de révolte de1968 et qui formeraient plus tard, en 1977, le groupe Mira. Le titre de l’exposition, « Les étudiants ne pouvaient plus attendre et ils sont passés à l’action », reprend, en la modifiant légèrement, une phrase inscrite sur une des affiches réalisées par les artistes : « Les paysans ne pouvaient plus attendre et ils sont passés à l’action ».

Des affiches de l’École populaire d’arts de Puebla

Issues d’un corpus de plus de deux cents affiches, les œuvres ont été produites entre 1972 et 1974 dans l’atelier de sérigraphie du département de diffusion culturelle de l’Université Autonome de Puebla qui fut ensuite intégrée à l’École populaire d’arts, créée en septembre 1973 par des artistes tels qu’Arnulfo Aquino, Rebeca Hidalgo, Eduardo Garduño, Crispín Álcazar et Jorge Pérez Vega.

Ces affiches, destinées à diffuser des informations concernant la vie culturelle de l’université, reflètent en réalité des préoccupations et des réflexions beaucoup plus larges qui s’inscrivent dans le contexte politique de l’époque. S’y mêlent ainsi des poèmes, des extraits de textes, des consignes politiques, des commémorations, des figures politiques mondiales comme Mao, Friedrich Engels, Karl Marx et Lénine ou nationales comme Zapata et Flores Magón, ainsi qu’une expression artistique entre abstraction et psychédélisme qui s’oppose à l’« École mexicaine de peinture » officielle.