DANSE | SPECTACLE

Encyclopédie Pratique, Portraits Choisis

07 Mar - 10 Mar 2018

Dans l'une des communes les plus économiquement pauvres de France métropolitaine, Aubervilliers, la chorégraphe grecque Lenio Kaklea a réalisé un projet de danse située et élargie. Entre danse et performance, les Portraits Choisis transcrivent ainsi quelques esquisses des habitants rencontrés, en mouvement.

Les Portraits Choisis de la chorégraphe, danseuse et chercheuse Lenio Kaklea s’inscrivent dans un contexte de danse élargie. En résidence depuis janvier 2017 aux Laboratoires d’Aubervilliers, Lenio Kaklea y développe son Encyclopédie Pratique, Portraits d’Aubervilliers. Un travail de création in-situ, contextualisé. Nourrie par la sociologie, dans son empreinte sur les gestes, l’Encyclopédie Pratique met en lumière les rapports aux corps et à l’espace dans la ville d’Aubervilliers. En trame de ce travail, deux pôles-repères : Les Techniques du corps (1934), de l’anthropologue Marcel Mauss, d’une part. Et La Culture du nouveau capitalisme (2006) du sociologue Richard Sennett, d’autre part. Si l’anthropologie contemporaine est immersive et locale, la danse contemporaine est quant à elle transdisciplinaire. Entre écriture et recherche, Lenio Kaklea construit ainsi une interprétation mémorielle des corps. Et les solos dansés de Portraits Choisis, entre danse et performance, s’inscrivent dans une démarche de retranscription-réappropriation.

Encyclopédie Pratique, Portraits Choisis : la fabrique des gestes, du terrain à la scène

Le projet d’Encyclopédie Pratique, Portraits d’Aubervilliers de Lenio Kaklea est un processus créé en trois temps. Avec d’abord un travail d’arpentage du territoire d’Aubervilliers. Pour la rencontre des habitants de la ville et la collecte de leurs témoignages. Une scène-terrain qui engage le corps et les mouvements de la sociologue-chorégraphe. Est-ce la sociologue qui s’observe et ritualise son implication par l’écriture chorégraphique ? Est-ce la chorégraphe qui met au jour les déterminismes sociologiques de sa création — qui parle, qui bouge, qui danse ? Le deuxième temps consiste en la compilation, transcription et traduction des témoignages en courts textes-portraits. Quant au troisième temps, il est celui de la restitution-création chorégraphique. Les Portraits Choisis présentent ainsi une mise en danse, une chorégraphie, des textes réalisés en amont par Lenio Kaklea et Lou Forster. Soient trois-cents portraits pratiques, réunis au terme de huit mois d’enquête de terrain.

Les Portraits Choisis de Lenio Kaklea : une danse contextualisée (à Aubervilliers)

Les Portraits d’Aubervilliers, dont sont tirés les Portraits Choisis, mettent ainsi l’accent sur les pratiques quotidiennes. Aller à l’école, adopter un arbre, aider un proche malade, s’ennuyer, aller au travail… Entre improvisations, habitudes et perfectionnements des routines : des paysages intimes se dessinent. Avec Portraits Choisis, Lenio Kaklea incorpore les gestes de certains des agents-acteurs qu’elle aura rencontrés au fil de son périple. Mais la création de Lenio Kaklea fait aussi écho au travail de Pierre-Michel Menger : Portrait de l’artiste en travailleur (2003). Pour citer Lenio Kaklea : « En devenant une professionnelle, je me suis trouvée assignée à un rôle d’entrepreneuse […]. Je devais gérer l’administration, la production, la communication […]. Dans le même temps, je faisais face à une précarité croissante qui mettait en péril les moyens d’exercer mon métier ». Les Portraits Choisis, ancrés dans la ville d’Aubervilliers, restituent également l’équation contemporaine, tendue, entre création, action, et rationalisation des productions.