ART | EXPO

Des volumes et des vides

02 Juin - 23 Sep 2018
Vernissage le 01 Juin 2018

L’exposition « Des volumes et des vides » au LiFE de Saint-Nazaire accueille une installation de Krijn de Koning qui, occupant l’ensemble du lieu, y déploie un parcours propre à déstabiliser les perceptions, les repères entre intérieur et extérieur, réalité et fiction... 

L’exposition « Des volumes et des vides » au LiFE de Saint-Nazaire dévoile une installation monumentale de Krijn de Koning qui exploite les caractéristiques architecturales et historiques du lieu pour proposer une déambulation qui brouille les repères spatio-temporels et les limites entre réalité et fiction.

 « Des volumes et des vides » : une installation monumentale de Krijn de Koning

La nouvelle réalisation de Krijn de Koning s’inscrit dans une production sculpturale qui se caractérise par son adéquation avec les lieux qu’elle occupe. Ici, l’espace monumental du LiFE est investi par une sculpture aux allures de labyrinthe qui, comme une peau architecturale retournée, inverse la perception traditionnelle de l’intérieur et de l’extérieur. Epousant l’identité spécifique du lieux, l’œuvre souligne le caractère ambivalent du bâtiment, ancienne base de sous-marins allemande,  en troublant les limites entre réalité et fiction.

L’expérience sensorielle proposée par l’exposition « Des volumes et des vides » commence dès l’extérieur du LiFE, où l’installation monumentale de Krijn de Koning s’ouvre par un couloir d’accès semblable à ceux que l’on parcourt au cinéma pour atteindre la salle. Un trajet à l’aspect linéaire qui précède un parcours multiple, rythmé par des éléments fonctionnels tels que des fenêtres, des escaliers, des portes, des passages, des percées, un ponton et des couloirs qui entraînent des dénivelés, des déséquilibres ou des points de vue sur la structure.

Krijn de Koning brouille les limites entre réalité et fiction

La sculpture à échelle 1 de Krijn de Koning propose ainsi une sorte d’errance dans laquelle plusieurs possibilités s’offrent au visiteur, et au cours de laquelle les sensations et les situations spatiales sont démultipliées. L’omniprésence de la couleur permet à l’artiste de modifier notre rapport à l’espace et au temps en l’utilisant comme amplificateur de sensations et outil de virtualisation des surfaces et de modulation des atmosphères. A deux reprises apparaissent des fragments de réel issus du contexte de Saint Nazaire : un abri militaire et une cabane. Ces éléments architecturaux déposés dans ce lieu d’histoire viennent remettre en question la nature fictionnelle de cette sculpture et inversement. Il en résulte une expérience intime qui stimulent le regard critique et le corps en mouvement.