ART | EXPO

Fu-an

10 Juin - 30 Sep 2018
Vernissage le 09 Juin 2018

L’exposition « Fu-an » au Frac de Franche-Comté, à Besançon, présente une installation de l’architecte japonais Kengo Kuma. En résonance avec le bâtiment qui abrite le Frac et qu’il a conçu, un pavillon de thé mêlant matériaux traditionnels et modernes utilise la matière et la lumière pour générer une expérience sensorielle, spatiale et temporelle unique.

L’exposition « Fu-an » au Fonds régional d’art contemporain de Franche-Comté, à Besançon, présente une installation de Kengo Kuma qui fait écho à l’architecture du lieu : un pavillon de thé qui suit les variations lumineuses et offre une expérience sensorielle, spatiale et temporelle unique.

Kengo Kuma, architecte de la Cité des arts et de la culture de Besançon

Comment mieux fêter le cinquième anniversaire de l’installation du Frac au sein du bâtiment de la Cité des arts et de la culture de Besançon qu’en y accueillant une œuvre signée par l’architecte, Kengo Kuma ? L’installation Fu-an, créée en 2007 était d’autant plus désignée pour remplir cette mission qu’elle révèle une intime correspondance avec l’architecture de la Cité des arts, évoluant comme elle selon les variations lumineuses.

Fu-an, un pavillon de thé entre tradition et modernité

Le titre de l’installation Fu-an, œuvre nomade de Kengo Kuma, se traduit littéralement par « espace de cérémonie de thé flottant dans l’air ». Ce pavillon de thé à l’allure particulière est composé d’un tatami japonais traditionnel surmonté d’un large ballon gonflé transparent suspendu dans l’air et enveloppé d’une vaste surface d’organdi qui retombe en de vaporeux rideaux autour du tatami.

L’installation de Kengo Kuma offre une expérience spatiale et temporelle unique

Malgré la légèreté et la transparence des matériaux utilisés, l’installation de Kengo Kuma parvient à générer un espace clos dont se dégage une sensation d’intimité. A travers elle, l’architecte japonais renverse l’opposition traditionnelle entre l’aspect fonctionnel, moderne et ordinaire du plastique, qui depuis les années 1960 est associé au gonflable, et l’aspect raffiné et noble de l’organdi. Il les assemble en une structure qui offre aux visiteurs une expérience décalée de l’espace, le pavillon de thé semblant flotter dans l’air, et du temps, entre design moderne et évocation des robes des créatures célestes des légendes japonaises.