PHOTO | EXPO

Eternity In An Hour

08 Nov - 08 Jan 2019
Vernissage le 08 Nov 2018

L’exposition « Eternity In An Hour » au Goethe-Institut, à Paris, met à l’honneur l’œuvre de Jessica Backhaus, un des actrices les plus importantes de la photographie contemporaine allemande. Des clichés issus de différentes séries témoignent d’une pratique visant la transmission de l’émotion à travers l’abstraction, les expériences minimalistes et le recours à divers matériaux. 

L’exposition « Eternity In An Hour » au Goethe-Institut de Paris présente des clichés de Jessica Backhaus, une des représentants majeurs de la photographie contemporaine allemande.

Eternity In An Hour : un vaste aperçu de l’œuvre de Jessica Backhaus

Comme le suggère son titre, « Eternity In An Hour » (L’éternité en une heure), l’exposition consacrée au travail de la photographe Jessica Backhaus vise à offrir un vaste aperçu de son œuvre en présentant des œuvres issues de trois séries : One day in November de 2008, Six Degrees of Freedom de 2015 et A Trilogy de 2017, accompagnées par quelques réalisations inédites. On découvre ainsi l’évolution constante de son travail artistique et les diverses étapes de son processus créatif.

Le médium photographique est pour Jessica Backhaus un moyen de regarder le monde de façon différente. Si elle se concentre sur les objets et les situations du quotidien, l’artiste les capte toujours, par le biais de son objectif, sous des angles inhabituels. Renouvelant sans cesse ses moyens d’expression, elle parvient à un rapport singulier entre la représentation du réel et une intrigante abstraction.

Jessica Backhaus, inspirée par la grande photographe Gisèle Freund

Les photographies de la série One Day In November sont le fruit de l’amitié née en 1992 entre Jessica Backhaus, alors jeune étudiante en photographie, et Gisèle Freund, une des plus grands photographes européens. On décèle de façon évidente, dans cette série Jessica Backhaus rend hommage à son amie, combien leur relation a nourri sa carrière. Ces photographies témoignent aussi de la période parisienne de Jessica Backhaus et illustrent l’importance de l’émotion, autant que de la quête technique, dans sa pratique.

Avec les photographies de la série Six Degrees of Freedom, cette émotion se déploie pleinement à travers l’attention portée à la couleur et à la lumière, vectrices de la mélancolie du quotidien. Cet ensemble très intime de Jessica Backhaus est une évocation ses racines et de ses souvenirs. La série A Trilogy est axée autour de la mise en scène et de l’abstraction : elle est en fait un regroupement d’œuvres issues de trois séries : Beyond Blue où l’artiste réalise des expériences minimalistes avec la couleur et la lumière, Shifting Clouds et ses mises en scène de nature morte, et New Horizon qui constitue une nouvelle étape créative avec des pièces poétiques mêlant divers media et matériaux, collages, photographies, papiers, peinture…