DANSE | SPECTACLE

Quintette

01 Déc - 02 Déc 2017

Avec Quintette, la chorégraphe Jann Gallois livre une étude chorégraphique pour cinq corps. Représentative du nom de sa compagnie (Cie BurnOut), la danse de Jann Gallois est vive, pleine de tensions et d'états limites. Toujours sur la brèche, en passe de se rompre ou de s'envoler, les danseuses et danseurs explorent les mouvements jusqu'aux abords de la rupture. Ce point critique qui marque l'union ou la désunion, des corps, des peuples ; ce point critique autour duquel s'articule le spectacle Quintette.

Jann Gallois cultive une danse énergique. Le nom de sa compagnie, BurnOut, en est un indice fiable. Avec Quintette, la chorégraphe livre une pièce tout sauf sage ou classique. Étude pour cinq corps, Quintette plonge ainsi dans la fureur contemporaine. Dans les flux urbains perpétuels, les corps s’unissent et se défont. Se frôlent, se heurtent, se percutent, se rejettent. Avec le contexte économico-social présent, qui s’infiltre jusque dans le tendre et l’intime des corps et des couples, les crises forcent et forment autant d’unions, qu’elles forgent de solitudes. Autour de la question « Pourquoi les gens s’unissent-ils et se désunissent-ils sans cesse ? », Quintette déploie ainsi une danse survoltée. Avec des corps toujours plus acrobatiques, par la force, la puissance des choses.

Quintette de Jann Gallois : une étude chorégraphique pour cinq corps

La musique d’Alexandre Bouvier et Grégoire Simon, duo franco-berlinois, conjugue expertise classique et sonorités électro pulsées. Leurs compositions alternent ainsi ambient sérielle pour cordes, aux tempi enlevés, et nappes digitales enveloppantes, comme les technologies de l’information. Pour des sonorités électrisantes et vibrantes, capables de maintenir les corps en mouvement. « De quelle(s) façon(s) un corps peut-il être traversé par la simple présence d’autres corps ? Un individu par la présence des autres ? » Dans cette perception perpétuelle des autres, la tension forme le matériau dont se nourrit Quintette.

Union et désunion des corps : la danse contemporaine pour explorer les limites

Entre allégresse (elated) et épuisement (exhausted), les corps des danseuses et danseurs de Jann Gallois sont toujours sur la limite de l’éclatement. Sur la brèche, ils tiennent cette ligne, pourtant intenable, d’être toujours en passe de sortir de soi, ou de se rompre. Tels les liens qui unissent les personnes et les peuples, dans l’attraction ou la répulsion. Avec cinq interprètes, Quintette plonge dans ces liens. Ceux qui se tissent entre les corps… Ceux qui agissent les marionnettes pour leur faire faire des prouesses… Ou encore ceux qui, ténus ou puissants, donnent la force de s’arracher à soi pour rejoindre l’autre, ou pour s’en éloigner. Et dans le maelström des champs gravitationnels, dans le tissage serré des toiles et réseaux qui intiment les trajectoires à suivre, Quintette pousse ainsi la danse jusqu’au point d’immanence : là où le mouvement a le plus de chance de déraper, de s’engendrer lui-même.