ART | EXPO

It becomes your experience

01 Juin - 02 Sep 2018
Vernissage le 01 Juin 2018

L’exposition « It becomes your experience » au Musée d'arts de Nantes présente une installation lumineuse créée par James Turrell en 1998, une des Projection pieces par lesquelles l’artiste américain crée des environnements perceptuels où la lumière devient l’outil d’une déstabilisation des sens. 

L’exposition « It becomes your experience » au Musée d’arts de Nantes propose de (re)découvrir l’œuvre de James Turrell à travers une installation immersive créée en 1998 qui témoigne de son utilisation de la lumière comme médium à part entière.

« It becomes your experience » : l’art expérimental de James Turrell

L’exposition « It becomes your experience » s’inscrit dans la suite de l’exploration de la lumière que le Musée d’arts de Nantes a entamée en 2017 avec Susanna Fritscher. A l’installation créée in situ par la plasticienne autrichienne succède dans l’espace monumental du patio du musée l’installation lumineuse Cherry, réalisée en 1998 par James Turrell. Autour de cette œuvre centrale est présenté le travail de l’artiste américain qui génère des situations immersives par le biais de la lumière.

Le titre de l’exposition, « It becomes your experience » (Cela devient votre expérience) souligne l’importance de l’expérience et de la perception dans l’œuvre de James Turrell. Nourri par des études en mathématiques, en astronomie, en géologie et en psychologie, l’art de ce dernier a pour matériau la lumière et pour sujet la perception.

James Turrell : la lumière pour matériau et la perception pour sujet

L’installation lumineuse intitulée Cherry se compose d’un cube dans lequel le spectateur pénètre par un couloir sombre. Cette plongée dans l’obscurité oblige la vision à se réinitialiser, l’œil s’habituant peu à peu aux projections lumineuses qui tapissent les parois du cube. Il s’agit d’une des Projection pieces de James Turrell, des « environnements perceptuels » créés à partir de la lumière, destinés à désorienter les sens du spectateur.

Progressivement apparaît un rectangle rouge dont la couleur s’intensifie de plus en plus, jusqu’à devenir hypnotique. On hésite dans l’identification de ce rectangle : s’agit-il d’un écran, d’un aplat monochrome, d’un volume ou d’un gouffre ? Ainsi se caractérisent les œuvres de James Turrell, entre forte présence et intangibilité, réalité et immatérialité. Au sein du dispositif lumineux, la perception physique et temporelle du spectateur est troublée.