ART | EXPO

J’ai du chocolat dans le cœur

06 Oct - 20 Jan 2018
Vernissage le 05 Oct 2017

L’exposition « J’ai du chocolat dans le cœur » au FRAC-Artothèque du Limousin présente de nouvelles œuvres de Sarah Tritz : des peintures, dessins, sculptures et installations qui relèvent d’un art de l’assemblage et du réagencement de formes.

L’exposition « J’ai du chocolat dans le cœur » présentée sur le Site Coopérateurs du Fonds régional d’art contemporain-Artothèque du Limousin réunit des peintures, dessins, sculptures et installations de Sarah Tritz auxquels sont associés des œuvres de Stephen Felton, Sol LeWitt, Franz West ou encore André Raffray.

Les ruptures de style de Sarah Tritz

Le titre volontairement ambigu et incertain de l’exposition, « J’ai du chocolat dans le cœur », évoque autant un sentimentalisme naïf qu’une manière pudique et métaphorique d’exprimer une état mélancolique. Ce titre est à l’image de la pratique de Sarah Tritz, qui multiplie les axes, les directions et les médiums de façon apparemment hétéroclite.

La démarche de Sarah Tritz s’inscrit dans la logique d’une époque qui tend à refuser la hiérarchisation : puisant dans le large répertoire des formes et des idées disponibles, elle provoque des ruptures de style, conjugue librement la peinture, le dessin, la sculpture et l’installation, pour générer une œuvre pourtant consistante et témoignant d’une grande attention portée aux détails.

Le processus créatif de Sarah Tritz : un art de l’assemblage

Véritable art de l’assemblage, le processus créatif de Sarah Tritz trouve notamment dans la copie un moyen de relire l’histoire de l’art selon ses propres modalités. En réagençant et confrontant des formes déjà existantes et parfois de nature et d’origine très différentes, Sarah Tritz dessine un autoportrait en creux, comme l’illustre sa gouache sur papier Portrait de l’artiste à travers Picabia. Ses nouvelles pièces ont été élaborées en collaboration avec des artisans spécialisés tels qu’un céramiste, un émailleur, un ébéniste, un laqueur…

Illustrant l’habitude de Sarah Tritz de nourrir son œuvre de nombreuses références artistiques, des œuvres issues des collections du FRAC et de l’Artothèque sont disposées au cœur de son exposition. Ce programme intitulé « L’œil de l’artiste » et réparti en trois parties comprend des œuvres de Georg Ettl, Stephen Felton, Jan Krizek, Richard Marti-Vivès, Shirley Jaffe, Sol LeWitt, André Raffray, Franz West, Madeleine Berkhemer, John Currin et Douglas Huebler.