PHOTO | BIENNALE

Ikbal/Arrivées, pour une nouvelle photographie algérienne

12 Sep - 04 Nov 2017
Vernissage le 12 Sep 2017

L’exposition « Ikbal/Arrivées, pour une nouvelle photographie algérienne » à la Cité internationale des arts, à Paris, réunit les œuvres de vingt jeunes photographes. Quatre cents œuvres offrent un panorama qui invite à s’éloigner des clichés éculés sur le monde arabe pour découvrir l’Algérie d’aujourd’hui.

L’exposition « Ikbal/Arrivées, pour une nouvelle photographie algérienne » à la Cité internationale des arts réunit quatre cents œuvres de vingt jeunes photographes algériens : un panorama qui invite à s’éloigner des clichés éculés sur le monde arabe pour découvrir l’Algérie d’aujourd’hui.

Biennale des photographes du monde arabe contemporain : focus sur l’Algérie à la Cité internationale des arts

Dans le cadre de la deuxième édition de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain, l’exposition rassemble les œuvres de vingt photographes, tous nés en Algérie, qui ont pour la plupart entre 20 et 30 ans. Quatre cents photographies ont été sélectionnées par Bruno Boudjelal, photographe français d’origine algérienne qui a mené pendant dix ans un travail photographique en Algérie. Un témoignage exceptionnel liant la vie quotidienne et l’histoire du pays qui en faisait le commissaire idéal de cette exposition. Partant à la rencontre des jeunes photographes algériens, il a encadré en 2015 un atelier de formation encadré à la Villa Abdellatif à Alger, dont résulte l’exposition, qui vise à dévoiler au grand public les nouveaux talents de la photographie algérienne.

Montrer la réalité de l’Algérie d’aujourd’hui

L’exposition dresse le panorama d’une nouvelle génération de femmes et d’hommes qui évoquent des sujets très variés tels que la situation des zones urbaines ou rurales, les problèmes sociaux ou encore des préoccupations plus personnelles, à travers leur vie ou les lieux qui leur sont chers, dans un style poétique. Tous porte une volonté de montrer la réalité de l’Algérie d’aujourd’hui, le vrai visage d’un pays marqué par ses contrastes et une identité partagée entre l’Afrique et le monde arabe.

On découvre une scène de la vie quotidienne avec le cliché Célébrations rurales en Algérie de Ramzy Bensaadi, des portraits d’enfants et d’adolescents des villes avec 20 cents de Youcef Krache et une photographie en noir et blanc sans titre d’Abdo Shanan. L’œuvre monochrome et floue intitulée À la recherche d’une âme perdue de Liasmine Fodil témoigne d’un registre moins documentaire où intervient une exploration poétique du médium photographique. A sa façon, chaque photographe cherche à dépasser les limites de la discipline pour créer une véritable écriture.

Biennale des photographes du monde arabe contemporain
Institut du monde arabe
Maison européenne de la photographie
— Cité internationale des arts
Galerie Binôme