DANSE | FESTIVAL

Hors Série N°6

02 Avr - 09 Avr 2014
Vernissage le 02 Avr 2014

Avec cette nouvelle édition du «Hors-Série», le Théâtre de la Bastille continue d’élargir les horizons de pensée et de perception. Entre fidélité et découverte, cette nouvelle édition offre une programmation riche avec des artistes portugais, belges et croates.

Sasa Bozic, Pieter Ampe, Jakob Ampe, Teresa Silva, Sofia Dias, Vitor Roriz
Hors Série n°6 international

— Sasa Bozic, Love Will Tear Us Apart
Ce solo est une déclaration d’amour à la danse. Direct et simple, il nous surprend par sa fraîcheur et sa beauté spontanée. L’amour est une maladie contagieuse. Petra Hrašćanec danse sur des chansons d’amour d’aujourd’hui, et il est impossible de résister à la force émotive de poses du chanteur canadien Rufus Wainwright quand elle l’interprète au plus près de ses langoureuses mélopées. Dans ce paysage sonore actuel, l’interprète dessine les contours sociaux de ses danses, entre séduction et pouvoir.
La danse a ses raisons d’être et elle en déplie certaines, la danse a ses manières d’apparaître et elle se révèle tour à tour tonique, sensuelle, espiègle et abstraite. Il faut voir ce que nous dit ce corps plein de ressources et terriblement vivant. (Aude Lavigne)

Conception: Sasa Bozić. Chorégraphie: Sasa Bozić et Petra Hrascanec. Sélection musicale: Sasa Bozić, Petra Hrascanec.

— Pieter et Jakon Ampe, Jake & Pete’s Big Reconciliation Attempt For The Disputes From The Past
C’est un duo et un duel, un pas de deux construit autour de la compétition cruelle et de l’émulation étonnée et féconde, une figure dansée et chantée. Jakob et Pieter Ampe, frères à la ville, musicien et professeur de voix pour l’un, danseur et chorégraphe pour l’autre, s’observent, se cherchent, se heurtent, s’épuisent dans de véritables jeux de (dé)construction et de course poursuite.
Littéralement intitulé Grande tentative de réconciliation de Jake et Pete concernant leurs conflits du passé, le spectacle explore ainsi de façon souvent drolatique les liens pas si simples qui unissent les frères, à la fois compétiteurs et miroirs l’un de l’autre, camarades de jeu et rivaux éternels. Mais, derrière les défis qu’ils ne cessent de se lancer, subsiste toujours quelque chose de profondément enfantin et joyeux. Jakob et Pieter Ampe produisent ainsi avec une grande simplicité une pièce touchante et drôle, d’une profonde justesse, qui évoque les échafaudages de l’enfance. (Laure Dautzenberg)

Spectacle de et avec Pieter et Jakob Ampe / CAMPO. Mentor Alain Platel. Scénographie: Jelle Clarisse.

— Teresa Silva, O que fica do que passa
Ce qui reste de ce qui passe est toujours une sensation. C’est une chose qui ne pourra jamais plus être matérialisée. Cela évoque un souvenir, projette des images et des idées que nous avons sur ce que nous voyons. C’est comme un corps matérialisé par la lumière, comme une danse faite d’expressions momentanées, comme des matériaux que l’on pourrait considérer comme des phénomènes naturels ou des êtres vivants, c’est enfin comme une bouche qui s’ouvre lentement et reconfigure l’expression faciale à chaque seconde. L’aventure, ici, consiste simplement à ressentir. Se donner la possibilité d’avoir, pour quelques instants, un oeil qui ressent.

Création Interprétation Lumières Son et Costumes: Teresa Silva et Filipe Pereira. Chorégraphie: Teresa Silva. Scénographie: Filipe Pereira. Conseiller à la dramaturgie: Rita Natálio. Conseiller technique: Carlos Ramos. Musique: extrait de Prélude de l’après-midi d’un faune de Claude Debussy

— Sofia Diaz et Vitor Roriz,
Out Of Any Present

Repérés depuis quelque temps au sein de la création émergente sur les scènes européennes, Sofia Dias et Vítor Roriz, performeurs et chorégraphes portugais, ont initié leur travail en tandem en 2006.
Ils parcourent des territoires inattendus du corps tout en cherchant sa relation à la parole, au discours. Tous deux se sont auparavant formés à la danse contemporaine et ont aussi participé en tant qu’interprètes au travail de chorégraphes de renom, tels Jan Fabre pour la première ou Wim Vandekeybus pour le second. À travers un découpage extrêmement précis de scènes dans lesquelles le langage parlé et musical est partagé avec une gestuelle découpée au laser, ils créent une forme insolite et virtuose.

Création et interprétation: Sofia Dias et Vítor Roriz / Materiais Diversos. Avec la participation de Filipe Pereira. Son: Sofia Dias. Collaboration artistique: Catarina Dias (images sur scène). Lumière et direction technique: Nuno Borda de Água.