ART | EXPO

Daimyo – Seigneurs de la guerre au Japon

16 Fév - 13 Mai 2018
Vernissage le 16 Fév 2018

L’exposition « Daimyo - Seigneurs de la guerre au Japon » au Palais de Tokyo, à Paris, fait dialoguer une installation de George Henry Longly avec des armures japonaises de la période féodale.

L’exposition « Daimyo – Seigneurs de la guerre au Japon » au Palais de Tokyo dévoile une installation de George Henry Longly inspirée par des armures japonaises anciennes.

George Henry Longly revisite les armures des seigneurs de la guerre au Japon

Alors que le Musée national des arts asiatiques – Guimet accueille pour la première fois un exceptionnel ensemble d’armures et d’attributs de daimyos, une classe de grands seigneurs qui régna sur le Japon au cours de la deuxième moitié de la période féodale, du XVème au XIXème siècles, le Palais de Tokyo présente une installation inédite de George Henry Longly autour de quelques uns de ces chefs-d’œuvre.

Intitulée Le corps analogue, l’installation de George Henry Longly se déploie autour d’un large espace occupé par huit armures de daimyo, des bannières et des fourreaux de lances en poils d’ours, autant d’impressionnants ornements associés à l’imaginaire guerrier japonais. A travers la sculpture, le son et la vidéo, l’artiste britannique livre une lecture contemporaine de ces objets historiques.

L’installation de George Henry Longly fait dialoguer armures de daimyo et technologie moderne

Passé et présent dialoguent et laissent entrevoir des échos mutuels. Ainsi les armures, placées en regard des sculptures de George Henry Longly et des images de fonds marins explorés par des robots de recherche sous-marine, se révèlent elles-mêmes comme des chefs-d’œuvre de technologie.

Le dispositif Le corps analogue s’inscrit dans la continuité de la recherche que mène George Henry Longly sur les systèmes de présentation et la muséologie et sur le rôle joué par ces systèmes dans la construction de l’expérience. Elle est donc conçue comme une expérience sensorielle mouvante et troublante, perpétuellement renouvelée par un ballet de lumières et de sons qui modifie notre perception de l’espace, des œuvres et des objets historiques.